Fin du Telethon de la F.A.O.

Comme cela était prévisible, la " Conférence de Haut-Niveau " de la FAO, à Rome, s’est achevée sur un communiqué et des promesses de dons des chefs d’Etats.
Point final. On passe à autre chose.
Une fois de plus, le constat est technique . il n’y a pas de responsables de la situation. Et à des constats techniques, des réponses "techniques" sont préconisées : "concentrer les synergies", "réinvestir dans les productions vivrières", "remise de la dette",etc,etc…
Les conférences de l’ONU, c’est comme Noël et Pâques : ça revient chaque année, et avec les mêmes litanies et antiennes.

Qu’y aurait-il à dire de plus ? Sinon que cette conférence était totalement à côté de la plaque face aux problèmes, non seulement des émeutes de la faim, mais surtout de l’inaccessibilité durable des denrées de première nécessité pour une partie croissante de l’humanité.

La nourriture de l’humanité continuera donc de dépendre des négociations commerciales, sous l’égide de l’OMC, négociations qui se prolongent d’échecs en échecs, et qui plus est dans l’indifférence générale, sauf pour les" traders d’exception" qui promeuvent auprès de leurs clients l’investissement dans la hausse des produits alimentaires.

Inutile de paraphraser ce que l’on peut lire dans tous les journaux, et prenons un simple exemple, tiré d’un reportage publié dans "Reuters Foundation – Alernet" en date du 3 juin dernier

Nous sommes quelque part au nord-est de l’Ouganda, en milieu rural : les pluies se sont prolongées au-delà de la période habituelle (changements climatiques ?) et les récoltes, noyées, sont détruites.
Les latrines sont inondées, les puits et sources d’eau sont contaminées, entraînant des dysenteries à la chaîne, les maisons sont englouties sous l’eau et les gens se réfugient dans les écoles.

" On ramasse du chiendent et on bourre les termitières pour les faire sortir. Si on remplit deux bols de termites, on peut être contents."
Les familles affamées en viennent à se précipiter sur les termitières pour se nourrir.
Ceux et celles qui n’aiment pas manger les termites les vendent pour acheter d’autres denrées
.
A la question : " Que ferez-vous si les pluies continuent ?" – " Mourir, tout simplement."

Mais l’article ajoute que des familles ont reçu des sacs de 50 kgs de maïs largués par hélicoptère dans le cadre d’une opération décidée par le Premier Ministre, et que par ailleurs l‘ONG OXFAM a lancé une grande opération de distribution d’eau potable et de réhabilitation des latrines.

969.jpgphoto

Voilà le travail !

Autrement dit, le monde dans lequel on vit est le suivant :

1 – le prix des denrées alimentaires est fixé sur les marchés agricoles mondiaux des Bourses de Chicago, de Londres ou de Genève;

portail de la Bourse du blé à Chicago

2 – en cas de famine, c’est le Premier Ministre qui fait de l’humanitaire d’urgence (par hélicoptère);
3C’est une ONG, OXFAM, qui fait le travail plus en profondeur, avec les pieds dans la boue, et non par hélicoptère, pour réhabiliter de manière durable les éléments basiques de la survie des populations;
4 – Les Etats, qui zappent leurs discours sur les reportages de médias – comme n’importe quelle Arche de Zoé – organisent une grande conférence internationale pour faire des "promesses de dons" – comme pour le Téléthon – avec un "pourcentage de confirmation des dons" nettement moins fiable – c’est bien connu – que celui des téléspectateurs pour lutter contre les myopathies…

Pas un mot sur l’hypothèse que l’alimentation serait peut-être un droit - ratifié par les mêmes Etats, depuis des décennies, dans moult conventions internationales sur les droits humains élémentaires.
Surtout pas un mot de trop pour suggérer que c’est peut-être le système économique en lui-même qui affame ces populations.
Pourtant, la Banque Mondiale avait pourtant fait son mea culpa, en reconnaissant s’être trompée, en demandant depuis trente ans aux pays pauvres de donner la priorité aux cultures d’exportation au détriment des cultures vivrières locales.

Jean Ziegler, ancien Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, formule ("Le Monde" 6.06.08) des ébauches de solutions au problème posé aujourd’hui :

1 – L’interdiction totale de bruler de la nourriture pour faire des agro-carburants ;
2 – Retirer de la Bourse la fixation des prix des aliments de base ;
3 – Instaurer un système où le pays producteur négocie directement avec le pays consommateur pour exclure le gain spéculatif ;
4 – Les institutions financières internationales doivent donner la priorité absolue dans les pays les plus pauvres aux investissements dans l’agriculture vivrière, familiale et de subsistance.

Il ajoute qu'"actuellement, dix multinationales contrôlent actuellement 80% du commerce mondial des aliments de base"(…)"mais elles ne sont pas en charge de l’intérêt collectif."

" But the show must go on."

Italian President Giorgio Napolitano, left, shakes hands with Food and Agriculture Organisation, FAO, Deputy Director-General David Harcharik during the opening ceremony of the National Conference on Climate Change, at the FAO headquarters in Rome, Wednesday Sept. 12, 2007. Italian experts  said global warming is proceeding faster in Europe than in the rest of the world and that the Mediterranean could become a stagnant sea. From AP Photo by ALESSANDRA TARANTINO.photo

A quel degré de catastrophe mondiale
faudra-t-il arriver pour qu’une conférence mondiale
"accepte de se pencher"
sur la réalité du problème ?

2 réponses à Fin du Telethon de la F.A.O.

  1. argoul dit :

    Vous avez raison de penser du mal du Machin où la soit-disant "communauté internationale" (qui n’existe pas) se donne bonne conscience en palabrant dans des forums "démocratiques" (où les Etats policiers sont en majorité).
    Mais vous amalgamez la spéculation sur les denrées avec les prix alimentaires dans chaque Etat. C’est n’importe quoi. Si la Thaïlande garde son riz au lieu de l’exporter, ce n’est pas pour spéculer à la bourse machin. Si le Japon a trop de riz dont sa population ne veut pas, c’est qu’il est obligé par les règles de l’OMC d’importer du riz d’ailleurs. Si le Darfour connaît la famine, ou la Birmanie, ou… ce n’est pas parce que les traders spéculent à la bourse de Chicago mais parce que les roitelets armés sèment la terreur et pillent les populations.
    Les prix montent aussi chez nous : bravo la gestion "européenne" de la "politique agricole commune" si chère au scheik Chirac ! Après avoir surstocké le beurre, on en manque; forcé la jachère, plus assez de céréales; écouté les Apocalyptiques écolos, et fait de l’éthanol…
    Le bouc émissaire : uniquement les "spéculateurs", ce n’est pas sérieux!
    Il y a plein de raisons à notre porte et plein d’abrutis coupables tout autant : commençons donc par balayer.

  2. A Argoul :
    Pour reprendre votre expression, c’était "n’importe quoi" de contraindre, depuis 40 ans, les pays pauvres à développer les cultures d’exportation au détriment des cultures vivrières, à seule fin d’amasser des devises pour rembourser leurs dettes.
    Quant aux spéculateurs, ils ne sont responsables de rien…évidemment, puisque dans le système économique qui se développe, plus personne n’est responsable de rien. La machine roule toute seule. Les gens peuvent s’épuiser dans les émeutes de la faim, ça n’empêchera personne de dormir. Peuvent crever.
    Une petite lorgnette sur le comportement des multinationales françaises en Afrique. Parfois une anecdote en dit plus long que tous les charabias d’économistes:
    http://bboeton.wordpress.com/2008/03/19/la-francafrique-dans-ses-basses-oeuvres/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: