« Globalia » et « Syriana » sont en bateau

Lu quelque part que le son « a » est le plus universel, celui que l’on entend dans toutes les langues que la terre peut porter. Il n’est, paraît-il, que de voir le nombre de « a » dans les titres des oeuvres écrites ou cinématographiques à visée « globale », comme on dit aujourd’hui.

Toujours est-il que parmi les oeuvres incontournables emportées sur l’« Abrincate », vous devriez – toutes affaires cessantes – vous précipiter sur ce qui suit :

« Globalia », de Jean-Christophe Ruffin (Ed.Gallimard). Au fil des « vraies-fausses » invraisemblances, parfois très drôles, d’une fiction prenante qui nous projette dans les décennies à venir, le livre vous tombe sur le nez toutes les dix pages, et vous vous dites :  » mais, palsembleu, nous y sommes déjà !!! » Vous ne pourrez plus ensuite gober les « news » comme avant, celles d’un monde  » où l’eden de l’un pèse l’enfer de mille », et où « notre voracité à avaler le leurre » nous instille « une langue molle (…) qui ne nourrit que ses fabricants faussaires ».

Ces dernières citations sont extraites d’un petit livre de poèmes, « Sermons Joyeux », de Jean-Pierre Siméon (Ed. Les Solitaires Intempestifs – www.solitairesintempestifs.com) : celui intitulé  » Au vrai chic parisien – Diatribe contre les revenus de tout » mérite d’être lu à haute voix, puis ruminé en silence – ce qui est un des privilèges du navigateur solitaire.

Enfin, si vous voulez comprendre pourquoi vous ne comprenez pas grand-chose aux enjeux qui agitent la planète, courez voir le film « Syriana », avec Georges Clooney. Ne croyez pas être moins intelligent-e que les autres en ne saisissant pas spontanément les liens entre les personnages et situations qui se succèdent sans transition autour de la planète. Après les tourbillons du plongeon dans le chaos de l’intrigue, on voit progressivement apparaître les vraies plaques tectoniques des forces en présence. Le cynisme stratégique des multinationales pétrolières n’a d’égal que celui des manipulateurs de jeunes kamikazes, et celui de la C.I.A. apparaît presque banal…

« Globalia, Syriana, même combat » (cinq « a » en quatre mots…)

Publicités

One Response to « Globalia » et « Syriana » sont en bateau

  1. Steph dit :

    Accès direct et rapide au billet du 3 mars mentionné dans l’article: https://bboeton.wordpress.com/2006/03/03/3/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :