Pour une « Méthode Rocard à l’usage de tout Premier Ministre français »

Sans savoir, à ce jour, comment évoluera la crise actuelle en France à propos du « Contrat de Première Embauche », à l’intention des jeunes de moins de 26 ans, on peut s’étonner des symptômes suivants :

Comment peut-on présenter comme perspective d’avenir à une génération d’étudiants, déjà en situation précaire, la possibilité légale de travailler deux ans au salaire minimum avec licenciement unilatéral sans motifs ? S’agit-il de les préparer au statut qui sera le leur pendant leur vie professionnelle ?

Comment peut-on édicter une loi sans aucune négociation préalable avec qui que ce soit – en violation d’une autre loi sur la négociation sociale – et en même temps se plaindre de ne pas avoir d’interlocuteurs syndicaux représentatifs, qu’on ignore tout en leur reprochant d’être insignifiants…

Comment peut-on faire voter une loi par un Parlement sans vrai débat, avec des possibilités d’amendements sur lesquels on se dit aujourd’hui – et donc après-coup, c’est le cas de le dire – « prêt à négocier sans a priori » ?

Dans les pays modernes comparables, les grandes manifestations de rue portent sur des sujets de société (liberté de l’enseignement, avortement, etc) ou sur des questions extérieures (guerre en Irak). Lorsqu’il s’agit de lois économiques internes, les démocraties ont mis des décennies à établir des mécanismes avec les interlocuteurs concernés pour construire une décision, la composer, l’améliorer, l’expliquer et la faire accepter.

Mais aujourd’hui, il y a apparemment d’autres urgences : l’initiateur du projet est un présidentiable, et donc il y a urgence. Laisser prendre l’incendie pour ensuite apparaître comme le seul pompier possible, c’est de bonne guerre, mais c’est pitoyable.

Il n’y a pas de véritable démocratie qui ne soit pas participative. Michel Rocard l’avait mise en pratique, que ce soit sur la Nouvelle-Calédonie, la Contribution Sociale Généralisée ou la privatisation d’Air France.

Il faudrait publier un mémorandum de la « Méthode Rocard à l’usage de tout Premier Ministre français ».

Advertisements

Un commentaire pour Pour une « Méthode Rocard à l’usage de tout Premier Ministre français »

  1. […] Michel Rocard fait partie de ces rares intelligences, faites de compétences et de convictions, auxquelles notre génération n ‘aura pas su donner le rôle qu’il méritait et les moyens de conduire la société. Il vient d’annoncer son retrait de la vie politique à la fin de son mandat de député européen en 2009. Chaque génération ne produit que quelques individus de cette qualité… Voir précédent billet de ce blog sur Michel Rocard […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :