« Affaire Clearstream »

Une affaire qui comporte plusieurs affaires…dont on ne sait pas réellement lesquelles sont de véritables affaires et celles qui ne le sont pas. Le « ballet des vierges effarouchées » donne vraiment la nausée. Les blogs s’en donnent à coeur-joie, et celui-ci ne souhaite pas tomber dans le « Café du Commerce ».

Quelques réflexions cependant :

– En démocratie, il doit y avoir un minimum de confiance et de respect des gouvernés vis à vis des gouvernants, et inversement, quels que soient les désaccords strictement politiques. Même si, juridiquement et constitutionnellement on s’en tient aux textes et au droit, lorsqu’il n’y a plus ni confiance ni sentiment de responsabilité (« capacité de répondre »), on ne passe pas son temps à démentir, on se démet.

– On a beau être pour la liberté de la presse, à titre de contre-pouvoir dans une démocratie, mais la divulgation quotidienne des actes de l’instruction judiciaire est incompréhensible. Au point où on en est, il reste à espérer que les copies des interrogatoires n’ont pas été achetées.

– Sarkozy peut être crédité d’un certain courage en décidant de rester à son poste « stratégique » de Ministre de l’Intérieur dans l’ouragan actuel, mais on lui souhaite bon courage, dans son camp, pour apparaître dans la campagne présidentielle comme l’homme de la « rupture ». Luc Ferry, dans son dernier livre, compare les politiciens à des cavaliers de rodéos : l’essentiel est de rester sur la bête le plus longtemps possible. Reste à espérer que Sarkozy n’utilisera pas ses fonctions gouvernementales pour faire payer sa campagne par l’Etat français.

Reste aussi à espérer que cela ne va pas se terminer comme pour la chute du président Marcos (Philippines) : on se souvient que pendant des jours entiers, sinon des semaines, des centaines de caméras étaient postées nuit et jour devant le Palais présidentiel pour attendre la chute du fruit pourri.

Et puis fixer une nouvelle règle pour les élections présidentielles et législatives : tous les candidats devront avoir moins de 50 ans, et avec autant d’hommes que de femmes.

Et pour terminer, un dessin de presse de Burki dans « 24 Heures », quotidien suisse.

Publicités

One Response to « Affaire Clearstream »

  1. 35 heures dit :

    La règle que vous souhaitez pour les présidentielles (moins de 50 ans et autant d’hommes que de femmes) me fait frémir. Aucun des candidats d’aujourd’hui n’a moins de 50 ans, ni Sarko, Si Ségo.

    De nos jour à 50 ans on a 45 d’éspoir de vie, et vous voudiez nous interdire l’espoir du poste suprème ?
    Pire encore faut il avoir Hollande ET Royale candidats ainsi que Monsieur ET Madame Sarkozy afin de « équilibrer » ?
    Dans la réaité, dans le passé on sait bien que l’épouse du Président à beaucoup d’influence sur celui-ci.
    Je vous propose donc une autre règle : interdire aux elections les hommes ou les femmes non mariés. Interdire d’election ceux qui ne courent plus assez vite, disons 13 secondes aux 100 m.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :