Pompiers et pyromanes

Comme annoncé dans le billet d’ouverture de ce blog, l’Abrincate interrompt parfois pour quelques jours ses émissions radio pour cause d’escale sur une île lointaine avec quelques séances de plongée sous-marine rendant impossible la transmission en temps réel…

Quelques jours au Maroc, donc, pour un déplacement professionnel, qui fut l’occasion de contacts à bâtons rompus avec quelques officiels.

Extraits en vrac :

Comment réagissez-vous à ces flux d’émigrants d’Afrique Noire qui savent pertinemment qu’ils risquent leur vie sur des bateaux pourris après avoir transité par le Maroc ?

« Depuis le renforcement des contrôles et des frontières autour des deux enclaves espagnoles de Ceuta et Melila, il y a beaucoup moins de tentatives de passage. En revanche, on assiste à une immigration de milliers de personnes venant d’Afrique Noire et qui s’installent à la périphérie des grandes villes marocaines.
Avec le développement économique du Maroc, notre pays devient un pays de destination de migrants qui s’y fixent. Il y aura de gigantesques chantiers à Rabat et au pied de l’Atlas, avec des financements de pays arabes pétroliers…
Mais nous savons aussi, selon les projections démographiques les plus fiables, que globalement, la population active marocaine va commencer à vieillir à partir de 2020. Autrement dit, nous commençons à percevoir les mêmes symptômes des grandes questions d’immigration que dans les pays européens…
L’accès aux service publics de santé n’est pas vraiment un problème, en revanche, cela pose un vrai problème pour le service public d’éducation des enfants de ces immigrés. »

Je me suis trouvé par hasard un jour en fin de journée devant le Parlement à Rabat, où se déroulait une manifestation bruyante, (peut-être un millier de personnes), »encadrée » par ce que nous appellerions des CRS, qui avaient parfois la main lourde sur quelques manifestants restés au sol…

« Ce sont des manifestations régulières de « Docteurs-Chômeurs » d’Université : des gens qui ont fait 8 ou 10 ans d’études après le bac, et qui n’ont pas de poste ni de perspectives d’emplois publics. On peut les comprendre, car ce n’est pas de leur faute : l’Université offre des filières de formations longues pour lesquelles il n’y a pas de postes.
Dans notre administration, nous avons reçu les instructions d’en recruter 10, il y a quelques années, pour s’apercevoir que certains d’entre eux n’avaient aucune idée de ce qu’était le travail dans la fonction publique : certains avaient même du mal à rédiger des lettres ou des circulaires… On se demande même parfois s’il n’y a pas une certaine complaisance de la part des professeurs d’Université dans la délivrance des diplômes…

Comment réagissez-vous à l’arrivée de milliers de retraités européens qui s’installent au Maroc, soit en permanence soit plusieurs mois de suite chaque année ?

 » Evidemment les perspectives de revenus des retraités européens chez eux sont pessimistes, et beaucoup s’installent chez nous, car le coût de la vie est moindre et le climat plus favorable. C’est une forme de revenu pour le pays, mais ces revenus ne correspondent à aucune productivité réelle.
On vit très bien – pour l’instant – au Maroc avec un retraite européenne maigre. Mais il ne faudrait pas qu’ils deviennent une charge, puisque nous sommes loins de couvrir les besoins de la population marocaine, avec 45 % de jeunes de moins de 18 ans… »

L’impact des Islamistes ?

« Il est réel, et les enquêtes sur les attentats de Casablanca, il y a 3 ans, ont révélé que leurs auteurs étaient issus des quartiers les plus pauvres de la ville et non pas des terroristes venus de l’étranger. Le gouvernement a pris beaucoup d’initiatives pour traiter le problème de ces quartiers à la racine avec l’aide des fonds européens.

Evidemment dans les mouvances islamistes, il y a des radicaux mais il y a aussi des modérés dans certains partis représentés au Parlement : ils adoptent – étonnament – des lois de modernisation…
Vous les Européens, regardez votre propre Histoire et relisez les discours de Luther contre les Papes de l’époque : en matière d’interprétation rigoriste de la Bible…
Toutes les religions ont eu, ont, ou auront leurs intégristes, avec leurs guerres de religion… »

De toute façon, il ne faut pas vous laisser impressionner par les médias occidentaux qui jouent – sciemment ou non – le jeu des puissances mondiales qui montent en épingle des leaders supposés « chefs de croisade islamique », alors que, le plus souvent, ce ne sont que des voyous de grand chemin qui profèrent un charabia idéologique et religieux. Les grandes puissances ont intérêt à construire des images auréolées du mythe de la « guerre des civilisations » autour de gens qui ne sont que des pauvres types…
Regardez la carte : l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, sont des pays exsangues qui sont des « proies pétrolières » faciles. Il faut « forcer le trait » sur le caractère terroriste pour consolider « les mâchoires sur la proie ».

C’est vraiment jouer avec le feu : pour pouvoir jouer les pompiers, il faut d’abord mettre le feu…
Regardez, ces jours-ci, la diffusion rapide, dans tous les médias internationaux, du remplaçant de Zarkaoui en Irak : chant de victoire pour la disparition de Zarkaoui, mais, attention, alarme générale, car voici le visage du nouveau chef des ennemis… »

Publicités

One Response to Pompiers et pyromanes

  1. argoul dit :

    Réalistes et de bon sens, ces propos marocains. Eh oui, notre société repue et nombriliste croit que l’univers entier tourne autour d’elle. il suffit de voyager pour s’apercevoir qu’il n’en est rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :