Education : attention aux sectes !

Ayant eu à travailler sur un dossier relatif aux présomptions d’infiltrations sectaires dans la conception et la diffusion des programmes pédagogiques de l’enseignement public en milieu francophone, il importe d’attirer l’attention des décideurs sur le fait que le marché des consultants dans la refonte des programmes et méthodes pédagogiques est florissant.
Et comme disait le fondateur d’une des sectes les plus connues :  » Le meilleur moyen de faire de l’argent au XX ème siècle, c’est de créer une religion« .
Or, de l’étude réalisée, il ressort que le tronc commun des objectifs et des phraséologies de discours sectaires dans l’éducation des enfants est le suivant :

– la promotion de l’identification première de l’enfant dans – et par – le groupe est une donnée permanente, voire banale, de ces discours, pemettant de craindre toutes formes de manipulation mentale, notamment lorsqu’elle s’accompagne d’un travail présenté comme primordial des enfants sur leurs sentiments et émotions, dans le groupe présenté comme le seul lieu à la fois d’expression et d’écoute de l’enfant : le propre du discours sectaire est d' »évacuer la réflexion au profit de l’émotion (qui) permet plus facilement la fusion dans le groupe » (H.Montacir) ;

les parents sont par principe dévalorisés et présentés au mieux comme un mur d’indifférence, au pire comme une source « inévitable » de maltraitance physique ou psychique. Le discours sectaire promeut un effacement de l’espace privé et « fait regresser l’adepte en lui proposant un espace familial redéfini et une vie groupale quasi-fusionnelle, qui se présente comme un substitut à la famille et aux amis ». (idem)

tout discours sectaire travaille insidieusement sur des notions spontanément consensuelles pour opérer un glissement de signification avec peu de risque de « décodage ». Personne ne conteste la nécessité d’apprendre aux enfants à « partager ce que l’on a en commun », ce qui est autre chose que « se mettre à la place de l’autre » ;

toutes les sectes se présentent comme LA solution aux maladies de la société. Toute tentative d’instituer l’école comme le  » lien exclusif  » entre l’éducation scolaire et la prévention des comportements déviants est une constante du discours sectaire. Prendre prétexte de ce que les enseignants « héritent » de tous les problèmes de la société dans leurs classes pour les instituer en « gourous » qui détiennent la clé de ces problèmes est un thème récurrent des discours sectaires.

toutes les sectes revendiquent des savoirs scientifiques de manière abusive : on a même pu lire, dans le discours d’une secte très connue sur la place publique, outre les tests en tous genres, que « le Complexe d’Oedipe et le tabou de l’inceste justifient le nécessaire détachement des parents et des enfants ». C’est aussi convaincant et scientifique que lorsque le Président de la République Chinoise estime en public que « la Théorie de la Relativité d’Einstein doit s’appliquer à la Déclaration Universelle des Droits de l’homme » !!!

Nul doute que l’école a un rôle important dans la prévention de la délinquance, mais instituer l’enseignant comme la personne-clé du travail sur l’affectivité et les représentations de l’enfant, à travers une ou des disciplines scolaires (ex : le « cercle magique ») est une imposture.

Par ailleurs, on ne peut pas se plaindre d’une « démission des parents » face aux risques de déviance de leurs enfants et en même temps préconiser – comme généralisationque l’enseignant doit travailler sur la prise de distance des enfants vis à vis de leurs parents – sous prétexte d’autonomisation.

On suggérera fort utilement au lecteur d’être attentif à ces extraits d’une réflexion – à nos yeux définitive – du sociologue Paul Ariès :

« Les sectes développent une logique de purification fondée sur le culte de la perfection. Elles considérent que le problème dans l’homme, c’est l’homme lui-même, parce qu’il serait toujours imparfait, parce qu’il aurait des attachements, des dépendances, etc. Il faudrait donc chasser l’humain dans l’homme en lui substituant des techniques. L’être parfait serait ainsi un individu réduit à des normes techniques, un personnage moyen.

Cette logique est doublement perverse. Elle l’est dans la mesure où elle considère toute faiblesse comme un dysfonctionnement à corriger, alors qu’on peut penser que l’homme n’est grand que dans le respect de sa faiblesse (…).

L’histoire nous rappelle pourtant que toutes les tentatives pour « purifier » l’homme se sont toujours soldées par des monstruosités individuelles ou collectives. Il en va de la reconnaissance que tout n’est pas posible, que l’humanité n’est pas toute-puissante.

Cette soustraction engendre notre humanisation, bref notre accès à la symbolique. Le respect de la part du faible (…) est une condition essentielle à la construction de l’humain en sujet autonome (responsable). »

(Toute secte)  » propose ainsi de créer le surhomme, mais fragilise en fait les inidividus. Elle obtient par ses « tech » la pulvérisation du moi et la soumission au groupe (on se permettra d’ajouter :  » tout en siphonnant le compte bancaire au passage « ).

(…) Tout projet de technicisation de l’humain est en soi dangereux. Les sectes « guérisseuses » (…) ne proposent plus de guérir des « incurables », mais « médicalisent les bien-portants » qu’elles tentent de convaincre du caractère inacceptable de leur faiblesse.

Dans le domaine des méthodes pédagogoques, le danger consiste  » dans la généralisation d’une méthode conçue initialement pour des enfants de familles déstructurées à l’ensemble de la population ». Elles constituent  » autant dans leurs buts que dans leurs modalités, une forme de déni d’enfance puisque l’enfant n’est plus considéré comme un être en construction, mais comme « un adulte en miniature » et une minorité à libérer de la domination adulte. (…)

Les enseignants ne sont ni formés ni destinés à remplir ce rôle. »(…) L’éducation à la santé oscille parfois entre le fantasme (dangereux) de normaliser les comportements individuels et le désir de responsabiliser la personne.

Il convient donc de réfléchir à ce que pourraient être les garde-fous au moment où la casse des repères symboliques et la destruction des grandes identités fragilisent les personnes et risquent de multiplier fortement les conduites à risque ou déviantes. »(….)

Un de ces garde-fous « est en effet, le refus du mythe de la perfection, non seulement illusoire mais néfaste, dans la mesure où il conduit à chasser l’humain dans l’homme. » (…) Il ne faut pas oublier  » que l’action éducative ne vise d’abord pas à modifier un comportement, mais à faire prendre conscience de ses enjeux. » (…)

L’éducation doit viser d’abord l’éveil des personnes et non leur soumission normative.(…) L’efficacité ne peut résulter de l’affaiblissement du sujet, ni du refus de l’humain dans l’homme ».

Qui dit mieux ?

Incidemment, on suggèrera à l’Honorable Impétrant Sarkozy de surveiller ses fréquentations d’acteurs célèbres porte-drapeaux de sectes, et de faire attention avant de fantasmer sur la détection « scientifique » des déviances dès le stade de l’école enfantine…

Advertisements

4 commentaires pour Education : attention aux sectes !

  1. Roger FELTS dit :

    Avec un peu de retard, je viens consulter cette note qui a droit a mon adhesion globale. Si j’ai bien compris, les psycho-pedagogues sont une secte.
    Salut et fraternite
    R.F.

    PS : en voyage je tape sur un clavier QUERTI d’ou quelques probleme d’accentuation.

  2. « Les psycho-pédagogues ne sont pas une secte », puisque précisément ce serait ce genre de généralisation qu’il faut dénicher dans le discours des sectes.

    Mais instituer (tous) les enseignants en psycho-pédagogues de groupe, en prétendant détenir les clés des solutions des problèmes dont ils héritent dans leurs classes, notamment en dénigrant systématiquement les parents, est une imposture.

    Bien cordialement
    L’Abrincate

  3. Hocine dit :

    Le rapport de la commission d’enquête est complètement à coté de la plaque !
    C’est un vaste canular monté puisque pendant plusieurs semaines la commission est resté sur le chiffre déjà contesté à l’origine de 40 000 enfants et a décidé du jour au lendemain sur simple proposition de M.JANKOVICI de parler de 60 à 80 000 enfants avant le jour de la remise du rapport !!!Plus inquiètant les propos de M.FENECH: « Les parents doivent comprendre que leurs enfants ne sont pas leur propriété; c’est la propriété de l’Etat ! »
    Alors qui les élèvent ? J’ai retenu 7 lacunes majeures du rapport :
    1- Pas de définition précise de ce qu’on parle !
    Le rapport de la commission utilise près de 600 fois les termes “secte” ou “sectaire” qui désignent en fait les mêmes. Ces mots n’ont aucune signification reconnue ni par le droit, ni par la communauté scientifique. À aucun moment, le rapport en question n’en donne une définition claire et précise. Il s’agit là d’une lacune majeure qui enlève toute crédibilité à ce travail.
    2 – le rapport met en cause tous ceux qui n’ont pas caressé la commission dans le sens du poil. Les représentants de l’éducation nationale ont dépeints les enfants Témoins de Jéhovah comme des élèves « modèles ». L’éducation nationale est coupable de laxisme.
    Le représentant du bureau des cultes a rappelé que l’administration applique les décisions du Conseil d’Etat. Les pouvoirs publics font preuve de « négligence » voire de « complaisance ».
    3 – De nouveau des accusations sans l’ombre d’une preuve. Saluons le «flair» de nos chers députés qui ont « découvert », avec grand renfort de médias, 18 enfants (4 non scolarisés) dans une communauté (chose qu’ils savaient pourtant depuis un an !). Ce sont les seuls faits, les seules images, mais cela a suffi pour habiller convenablement leur rapport. Il y aurait « 45.000 enfants chez les Témoins de Jéhovah en danger » .Mais la commission est restée muette sur son incapacité à apporter un seul cas concret, une seule preuve.
    Son seul fondement : le « témoignage » de deux ex-adeptes qui règlent leurs comptes avec « la secte». Emoustillés par les fortes pressions de l’UNADFI ils se mobilisent à travers les médias ou Internet pour criminaliser des minorités ; ainsi sur un site un des leurs a suggéré d’ « enfermer les sectes dans des camps de concentration en leur retirant leurs biens et leurs enfants » ! Ceci nous ramène à une autre époque…Sans parler du désir de M.BRARD de réviser l’histoire des TJ enfermés dans les camps nazis…
    4-Cette commission a récusé le contradictoire et la présomption d’innocence, et s’est élevée avec véhémence contre tout témoignage infirmant son verdict préétabli. La parole a été donnée principalement à ceux qui vouent une haine extrême aux minorités de conviction. Par contre aucune minorité religieuse n’a été invitée à venir s’expliquer devant la commission parlementaire. Aussi aucun spécialiste des religions n’a été convié à faire part de ses travaux afin d’éclairer la commission. Ces scientifiques sont payés par les deniers de l’Etat, mais leurs travaux sont systématiquement ignorés. Pourquoi ? A l’évidence il s’agit d’une nouvelle tentative de manipulation de l’opinion publique de la part de la « représentation nationale » (les 10 mêmes députés ?).
    L’assemblée nationale serait-elle satisfaite d’une commission d’enquête parlementaire sur les dangers du libéralisme et qu’on la fasse présider par olivier Besancenot et qu’on laisse témoigner que des syndicats de travailleurs, etc… Sans respecter le principe du contradictoire ! On n’aura jamais de vision objective sur les patrons !
    5-lepêle-mêle. « Les députés ont aussi sommé Bercy de s’expliquer sur les 45 millions d’euros de redressement fiscal auxquels les Témoins de Jéhovah ont été condamnés. » A votre avis, ça concerne les enfants ? Non mais un accord à l’amiable serait à l’étude…
    6-les 50 propositions.A priori, difficile d’établir un lien entre nombre de ces propositions et le « travail » de la commission. Une lecture même rapide du rapport montre que les 50 propositions qui y sont contenues, ne sont pas le reflet des auditions effectuées. Ces propositions auraient pu être écrites bien avant même le début des travaux de ladite commission.
    Sauf à penser que tout cela était cousu de fil blanc. Depuis le début de cette commission – choix des membres – choix des audités – orientation des questions et des auditions – l’objectif était clair : faire interdire les Témoins de Jéhovah.
    7-les véritables mineurs en danger ne sont pas là ou on l’a rapporté ! Le rapport ne mentionne pas de façon explicite le fléau du satanisme qui se développe par le biais de la mode du gothisme et qui provoque des violences et suicides en nombre.
    Aucune mesure concrète ; parents si vos enfants sont pris dedans l’Etat a payé en millions d’euros une commission avec l’argent de vos impôts qui ne sert à rien ! Alors que lors des auditions la plupart des intervenants ont alerté les députés sur le fléau du satanisme chez les jeunes qui les amène à se suicider.
    Aucune trace concrète sur le rapport et aucune mesure contre eux !
    Pourtant le président de la MIVILUDES connaît quelques cas bien précis à ce sujet en évoquant les fêtes chez eux aux solstices période pendant laquelle ils doivent offrir à Satan des sacrifices. La plupart des cas ces offrandes sont des vies humaines qui disparaissent ! Le sang doit couler…Triste réalité grandissante, espérant que cette nuit du 22 décembre les victimes disparues ne soient pas trop nombreuses !
    Ces meurtres ne sont rien à côté des présupposés dérives concernant le refus de traitement faisant appel au sang chez les Témoins de Jéhovah !!!
    On peut aussi relever dans ce rapport que tant dans la présentation de Didier Leschi que dans ses réponses aux questions, les phrases mentionnant le fait qu’il n’a pas eu connaissance de dysfonctionnement du service public hospitalier ont été supprimées !!!
    Et comme par hasard apparaît dans les annexes (pages 237-238 des annexes du rapport) la lettre de Xavier Bertrand du 24 Novembre (avec annotation personnelle) en réponse à une demande de Georges Fenech (datée postérieurement à toutes les auditions), qui déplore les infiltrations jéhovistes et considère qu’elles constituent en effet un trouble à l’ordre public. Curieux, Curieux…Mais pas très malin !
    Ces « sous citoyens » maintenant marginalisés sont-ils les plus mal connus de la presse à scandale ? Sait-on qu’il cherche ni plus ni moins les meilleurs traitement pour leurs enfants en faisant appel aux méthodes alternatives ? C’est pourquoi le rapport ne relève aucun cas précis de mise en danger des enfants chez eux mais essaie de le faire croire !
    On pourrait également faire des commissions sur les ravages de l’alcoolisme, du tabac, de la drogue, de la pornographie chez les jeunes mais cela n’intéresse pas nos députés … Ce qui les intéresse c’est de pouvoir échapper aux procès qui les attends en faisant des commissions (ex : M.GEST, M.BRARD et M.FENECH bizarrement viennent d’annoncer qu’ils vont faire partie d’autres commissions sur des sujet plus ou moins préoccupants …)
    Que fait-on des très précisément 97 000 enfants réellement en danger selon l’ODAS ?
    En conclusion ce rapport est un prétexte pour bouffer de la secte avant noël, il n’avait qu’une cible : les Témoins de Jéhovah dont M.BRARD veut régler ses comptes parce qu’ils l’ont déjà encore une fois de plus poursuivis pour diffamation et il génère lui-même un trouble à l’ordre public puisque des milliers d‘enfants vont subir des brimades du fait de leur appartenance religieuse. Rien qu’en 2006 78 lieux de culte des Témoins de Jéhovah ont subit des actes de vandalisme ! Aucune condamnation officielle…sauf quand il s’agit d’une synagogue ou d’une mosquée. De plus il est complètement inutile et anti-laïque de fait M.BRARD au lieu de s’obséder à expier un bouc émissaire facile aux maux de la société devrait plutôt s’occuper de son parti qui est en train de fondre comme la glace pour espérons le, disparaître ! Bon débarras et j’espère avant juin 2007 !

  4. […] Sur le mythe de la perfection, et sur le risque d’infiltration du système pédagogique par les discours sectaires visant précisément à la perfection par des méthodes supposées scientifiques et techniques, voir le billet précédent de ce blog : ” Education : attention aux sectes !” […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :