Davos 2007 : une bulle spéculative d’autistes ?

Le Forum Economique de Davos, c’est comme Noël ou Pâques : le rite annuel se déroule – mais à la fin d’un « mois creux » – avec les mêmes cantiques, les mêmes antiennes, les mêmes évangiles.

La seule différence avec les fêtes religieuses, c’est que les officiants arrivent à Davos en hélicoptère, dont l’incessant ballet, dans le silence neigeux, suggère l’importance des impétrants au cercle restreint du Grand Casino des « think tanks« .

Cette année, on annonce 2400 participants, dont 24 Chefs d’Etat, 85 ministres et 800 chefs d’entreprise et « un casting moins people que l’an dernier » : il est vrai que, les années précédentes, les prestations de Sharon Stone et d’Angelina Jolie avaient probablement fait de l’ombre à certains.

Mais, foin des poncifs et des impressions passagères, le rituel est – comme chaque année – déséspérant à la simple lecture des thèmes des 229 sessions qui occupent les inscrits pendant 5 jours, lorsqu’on sait que le Forum de Davos se présente ainsi : « Committed to improving the state of the world » (« s’engage à améliorer l’état du monde »).
Déséspérant … car comme chaque année, on peut mettre au défi quiconque de trouver le moindre mot, le moindre titre, la moindre mention, même simplement allusive, aux droits humains, ne serait-ce qu’à titre de composante, même marginale, de tout diagnostic sur l’état du monde.

Le mot « droits » (« Rights« ) ne figure dans AUCUN thème d’atelier. Il serait probablement outrecuidant d’imaginer la simple mention des « droits humains »…
Le fondateur du Forum de Davos ne croit pas si bien dire :  » Nous sommes confrontés à un monde schizophrène, car l’économie va bien, mais les risques et les déséquilibres sont nombreux ». (Le Monde – 22.01.07)

Evidemment, le Forum de Davos est un Forum Economique et non pas une annexe du Conseil des Droits de l’homme… Mais si c’est un Forum économique, pourquoi y a-t-il des Ateliers sur :
 » Pourquoi les cerveaux dorment-ils ? «  (« Why do brains sleep ? »). Finalement, c’est une bonne question…
 » Relations et estime de soi  » (« Relationships and self-esteem ») , avec cette question transcendantale : « Améliorer le bien-être avec la sexualité et la sensualité améliore l’estime de soi » (« Greater comfort with sexuality and sensuality improve self-esteem »);
 » Les salaires des grands patrons : jusqu’où iront-ils ? «  (« CEO Salaries : how high will they go ?« ) – merci d’avoir posé la question ;
– Etc,etc….

Evidemment, en marge du Forum officiel, il y a un « Open Forum » où les ONG peuvent s’exprimer, mais dont les thèmes – cette année – reprennent quasiment mot à mot ceux des sessions du Forum officiel : pourquoi donc, sur les mêmes questions, faut-il parquer les ONG dans une salle de spectacle de cette bonne ville de Davos ?

Evidemment, aux même dates, il y a le Forum Social Mondial de Nairobi. Et comme chacun sait (et le dit de plus en plus) :  » les droits de l’homme, c’est l’affaire des ONG « 
Pour avoir eu la chance d’assister au Forum Social Mondial de Mumbaï(Inde) en 2004, l’Abrincate ne peut s’empêcher de repenser à ce carrefour de souffrances, d’espoirs, de volontés, et de solidarités qui se croisent dans un tel rassemblement.
A tous ceux qui pensent et qui disent :  » A Davos on dialogue et à Nairobi on palabre «  perdent une occasion de se taire. Toute l’intelligence concentrée sur Davos peut être trouvée dans tous les bons médias. Mais ce que l’on ressent et apprend au contact des foules d’un Forum Social, comme ceux de Nairobi ou de Mumbaï, ne se trouve dans aucun livre. C’est dans un Forum Social Mondial que se trouvent les acteurs du futur.

Evidemment, à Davos, il y a des ateliers sur :
 » L’agenda des réformes en Inde  » (« India Reform Agenda ») : mais y sera-t-il question de la résistance des paysans de la région où Coca-Cola pille les ressources naturelles au point de les contraindre à l’exil ? Des multitudes d’ONG indiennes qui scolarisent les enfants exploités par le travail, en inventant des systèmes d’éducation informelle et fonctionnelle ? « Chimères et billevesées… »
 » L’émergence de l’Afrique comme interêt vital stratégique «  (« Africa’s emergence as vital strategic interest ») : un petit coup d’oeil sur la Guinée, en grève générale depuis 10 jours , avec 33 morts dans la seule manifestation d’hier (22.01) d’un peuple ruiné par 30 ans de corruption et d’impéritie ? Un mot sur la dette ?

En réalité  » la peur que les puissants inspirent au début disparaît dès qu’il est manifeste, en réalité, que ce sont eux qui ont peur. Ils ne sont qu’apparatchiks, leur appareil n’est qu’apparat, ils ne sont forts que de leur force. » (Edmond Kaiser)
A quoi on pourrait ajouter le slogan entendu au Forum Social de Mumbaï en 2004 :  » Il n’y a désormais que deux grandes puissances dans le monde : les Etats-Unis et l’homme de la rue ».

Et puisqu’il est beaucoup question de l’Abbé Pierre ces jours-ci, on pourrait suggérer aux « global leaders » du Forum-Bunker de Davos la consigne qu’il donnait à un groupe de ses propres chiffonniers d’Emmaüs inaugurant un Foyer tout neuf :  »  » N’oubliez pas de casser une vitre pour continuer d’écouter les souffrances de l’extérieur « .

Publicités

3 Responses to Davos 2007 : une bulle spéculative d’autistes ?

  1. Roméo dit :

    Merci de nous rappeler avec autant de conviction le côté tristement autiste de ces Forums à répétition et la peur qui y est sous-jacente. Des mots, des mots pour masquer la peur. Et pendant ce temps là, la souffrance à l’extérieur, et la vie aussi dans les désordres mondiaux, telles qu’a su les appréhender et en rendre compte le journaliste et écrivain Ryszard Kapuscinski, disparu il y a 2 jours (voir ma note).
    Amitiés
    Roméo

  2. charlemagne dit :

    Je recherche le contexte de cette belle phrase de l’abbé pierre sur rappelant l’importance de laisser entrer l’air et le bruit de l’extérieur. casser vos vitre si vous ne voulez pas laisser ouvertes vos fenetres ou vos portes….

    Merci

  3. […] Lutte contre le réchauffement climatique ? – le communiqué final mentionne qu’on va “envisager sérieusement” une “réduction substantielle” des gaz à effets de serre… Même Al Gore proteste contre la foutaise de ce G8 : “une honte déguisée en réussite” (Le Monde, 15.06.07). Ah ! Si seulement un quart des 4 000 journalistes du G8 veuillaient bien condescendre à écouter ce qui se dit dans les Forums Sociaux Mondiaux, ils y percevraient peut-être ” la rumeur du monde “, mais cela doit être meilleur pour la carrière d’aller faire le pied de grue dans l’attente des conférences de presse du G8, ou de batifoler dans les couloirs de ce ballet d’autistes qu’est le Forum de Davos. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :