Lettre ouverte à Mr Nicolas Sarkozy

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur,
Monsieur l’ancien Ministre du Budget
Monsieur le Président de l’UMP,
Monsieur le Maire de Neuilly,
Monsieur le Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine
Monsieur le Candidat à l’élection présidentielle,

D’abord un message personnel – de peur d’oublier en route : puisque vous avez vos entrées à la fois chez le Président Bush et dans les oeuvres complètes de Jean Jaurès, nous vous saurions gré de transmettre – d’urgence – au premier les réflexions suivantes du second :

 » On fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre. »
 » Donner la liberté au monde par la force est une étrange entreprise pleine de chances mauvaises.
En la donnant, on la retire. »

Ensuite, en énumérant vos titres et fonctions, on se dit qu’à l’instar de votre mentor et éventuel prédecesseur, vous avez de l’estomac. Et vous poussez le mimétisme jusqu’à répondre à chacun-e de vos interlocuteurs-trices du débat de TF1, sans exception, que chacune de leurs questions pose « un problème fon-da-men-tal dont (vous ferez) une priorité absolue« .

Mais foin des babils impressionnistes de type « Café du Commerce », passons aux choses sérieuses : du moins celles qu’on arrive à suivre dans vos innombrables prestations médiatiques, longues ou courtes, spontanées ou savamment peaufinées.
Faites attention à l’overdose, la saturation augmente le flou et dissout quelque peu la crédibilité. Personne ne peut prétendre répondre à tout ce que vous dites ou avez pu dire, affirmer, promettre, dénoncer, proposer…
Votre style, ce n’est pas la louche, mais bien la pelleteuse.
Nul ne doute de votre parcours du combattant (à la hussarde), au service de votre ambition (légitime), de votre aisance d’avocat, aux répliques à la fois cinglantes et souriantes : c’est la règle du jeu.

Mais sur le fond, permettez quelques remarques :

1 – Plus le chiffrage de votre programme se prétendra millimétrique, moins il sera crédible. Oserons-nous affirmer que le chiffrage du programme de José Bové à 135 milliards d’euros est plus crédible que le vôtre ? En effet, vos promesses ne pourront être tenues que si la croissance revient. Or d’une part, la croissance dépend largement des échanges extérieurs, et d’autre part, et surtout, on voit mal comment on peut ainsi parier sur une croissance dont on commence sérieusement à remettre en cause à la fois les fondements et les indicateurs. Avez-vous été « briefé » sur les conséquences budgétaires de l’impéritie en matière de développement durable ?
Sur le coût du « manque à gagner » des investissements durables non réalisés ?

2 – Votre catalogue de réformes donne à croire qu’un Chef d’Etat peut, de nos jours, influer sensiblement sur le destin des électeurs : un socialiste oserait-il encore aligner tant de promesses budgétaires et législatives ? Il vous sied d’apparaître comme un bon gestionnaire, bien qu’issu d’une classe politique, et membre d’un gouvernement, qui ont creusé le gouffre de la dette publique jusqu’à des profondeurs métaphysiques. Vous savez fort bien donner l’illusion que vous maîtriserez les choses. C’est de bonne guerre de communication.
Mais chacun sait que face aux directives de la Commission européenne, aux donnant-donnants des réunions du G8, aux diktats des multinationales dont vous apprendrez les décisions par votre revue de presse, votre marge de réactivité sera maigre. Pas exclu, pour vous comme pour tout autre Président-e, qu’elle se réduise aux questions « sociétales », comme on dit aujourd’hui.

3 – Méfiez-vous pourtant de votre victoire annoncée par tous les instituts de sondage et quasiment tous les medias, qui attendent les retours d’ascenseur pour l’après-élection.
Méfiez-vous surtout de la perspective d’une victoire totale aux présidentielles, aux législatives, aux sénatoriales, aux régionales et aux municipales.
Votre mentor devrait vous inciter à la vigilance, car il sait, lui, que lorsque le bon peuple assiste quotidiennement, et tout au long de l’année, à l’autisme déclamatoire des pouvoirs installés, la paire de gifles n’est jamais loin.
Il y a d’autres perceptions de l’actualité quotidienne que l’horizon intellectuel des « think tanks » de l’UMP…

4 – Désolé de ne pas arriver à suivre tous les cailloux que vous semez à tous les coins de rue, mais auriez-vous par hasard eu, ne serait-ce qu’un mot, sur les 12 milliards de bénéfices de la multinationale bien française « Total » en 2006 (c’est à dire un milliard par mois, ou encore 250 millions d’euros de bénéfice par semaine, ou, si l’on veut, 35 millions par jour) pour les 80 % de salariés Français qui gagnent moins de 2 800 euros par mois ? Ce sont ces Français qui votent, même si ce sont des multinationales de ce gabarit qui co-financent votre campagne. Quels commentaires avez-vous faits de ces chiffres aux millions de retraités qui gagnent entre 800 et 1 000 euros par mois ? Un mot, rien qu’un petit mot ?
Quel discours pouvez-vous tenir, pédagogiquement, quant aux bienfaits des concentrations, délocalisations,etc,etc… devant les 1 500 futurs licenciés d’Alacatel-Lucent ? Et à ceux d’Airbus ?

5 – Votre discours de la « Mutualité » laisse pantois lorsqu’on entend vos sbires et autres affidés dénoncer les discours verbeux et déclamatoires de la gauche. Vous pensez sérieusement qu’à la demande d’André Glucksmann vous allez faire quelque chose pour la Tchétchénie ?
Il est vrai que vous avez dit que vous l’aviez « entendu« , sans compléter votre réponse par ce que vous alliez faire.
« Bien entendu, rien »
, comme disait Claude Cheysson après l’instauration de la loi martiale par le camarade Jaruzelski, en Pologne en 1982.

6 – Un détail : votre ouverture toute libérale aux communautés d’identité s’étendra-t-il aux libertés religieuses, jusqu’à donner un statut d’Eglise à certaine Secte ? Votre chaleureuse poignée de mains à Tom Cruise lorsque vous étiez Ministre du Budget, laisse un goût amer. Broutille et procès d’intention mal placé ?
On se permettra d’être perplexe devant l’article de votre projet de loi sur la délinquance, qui prévoyait de la « psychiatriser », par la prétendue détection des gènes de la délinquance chez les enfants au niveau pré-scolaire.
Quel rapport ? direz-vous …
Vous ne saviez pas que ladite Secte a pour discours récurrent de détecter et de traiter les comportements asociaux par des prétendues techniques scientifiques ? Demandez-donc à Mr Jospin qui, Ministre de l’Education en 1992, a piqué une grosse colère et fait interdire, séance tenante, une méthode intitulée « Clés pour l’adolescence« , achetée par quelques Académies à un consultant privé, lorsque ses services l’ont alerté sur l’origine sectaire de cette méthode pédagogique…

Votre Armada politique et médiatique est effectivement impressionnante, mais attention aux dernières marches, car une élection présidentielle en France est la mise en mouvement de plaques tectoniques de l’identité et du vécu d’un peuple, qui sait transformer un piédestal en simulation de guillotine lorsque les bornes de l’abus de langage atteignent les limites de l’esbroufe.

Vous êtes une sorte d’homme-orchestre, avec l’harmonica à la bouche, le pied gauche sur la grosse caisse, le pied droit sur les cymbales, un accordéon dans les mains : c’est spectaculaire, mais vous faites tellement de boucan, pour être sûr de satisfaire tous les goûts, et depuis de nombreux mois, que vous risquez de ne pas vous rendre compte que le public s’en va.

2 Responses to Lettre ouverte à Mr Nicolas Sarkozy

  1. […] (chaque voix compte, d’où qu’elle vienne, on s’en fout…) en tenant des triples ou quadruples discours différents et simultanés, tandis que le deuxième utilisait la campagne comme tribune (légitime) pour faire valoir de […]

  2. hamdouni dit :

    Salut
    A l’attention de Monsieur, le Président de la République Française Nicolas Sarkozy
    J’ai l’honneur de sollicité de votre haute bienveillance de bien vouloir étudier ma demande la suivante:
    Je suis Hamdouni Imed de nationalité Tunisienne, titulaire d’un diplôme de technicien en en microélectronique est chercheur dans le domaine de l’accidentologie et la sécurité routière.
    En effet, et après des années de recherche, j’ai inventé un système de sécurité permettant de limiter les accidents sur nos routes.
    Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de faire présenter mon projet a plusieurs constructeurs automobiles en Europe ainsi que diverses associations, parmi lesquels plusieurs ont montre une reconnaissance de l’originalité du projet.
    Désormais, d’autres plates formes ont profité illégalement du projet pour l’exploiter dans leur cycle de production du secteur automobile. En réaction, j’ai envoyé a la Présidence de la République Française un E-mail explicatif daté du 28/07/2005 et j’ai reçu un réponse pour le 08/08/2005 sous ref SCP/3/W053826 m’indiquant le nécessité de présenter ma demande au consulat de France a Tunis.
    J’ai déposé mon dossier à l’ambassade Française pour le 3/10/2005 et jusqu’au présent je n’ai pas reçu une réponse, même un récépissé de dépôt de dossier.
    Pour cela, je vous prie, Monsieur le Président de croire a ma sincère volonté de suivie de mon dossier, et de m’indiquer s’il vous plais quelle procédure a suivre pour garantir un maximum de chance pour résoudre mon problème c’est mon souhait le plus vif car j’ai d’autres projets a réalisé dans ce domaine (la sécurité routière).
    Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer Monsieur le Président, toutes mes expressions de respect et de gratitudes.
    E-mail: hamdouniimed@voila.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :