Ce blog a un an : petit clin d’oeil à Montaigne…

Un an déjà…

Puisque, de nos jours, il n’y a pas d’évaluation sans statistiques, voici les chiffres qu’indique « WordPress« , sur 13 mois, à propos de ce blog :
25 975 « vues« , ou ouvertures de pages, sur l’ensemble de l’année.
« Meilleur total quotidien » : 318 ouvertures du blog sur une journée.
Nombre de billets édités : 138 (soit une moyenne statistique d’un billet tous les 3 jours).
Nombre de commentaires : 215
Par ailleurs, puisque le nombre d’ouvertures d’un même billet n’est pas vraiment comptabilisé, mais observant régulièrement les billets les plus ouverts, le record revient incontestablement à celui intitulé : « Le droit … de ne pas être père «  (du 12.05.06), ouvert par des internautes tous les jours sans discontinuer.

Cela dit, osera-t-on avouer une certaine indifférence aux statistiques ?
Qu’il y ait 2 000 ou 200 000 ouvertures du blog, qu’est-ce cela signifie ?
Combien d’ouvertures de billets par simple recherche de mots-clés sur Internet, sans aucunement savoir s’ils ont été lus, ou s’ils ont été ouverts par simple utilisation d’un mot-clé placé dans un titre ou dans le billet par analogie ou par humour, et qui ne correspondait en rien au motif de la recherche de l’internaute ?

On dit que la valeur d’un blog se juge au nombre de commentaires … Pas convaincu … Disons, pas convaincu qu’un blog doive devenir un simulacre du « Café du Commerce »…
Il serait plus intéressant – mais impossible – de savoir quels billets ont été transférés – ou « forwarded »- sur d’autres blogs ou à des destinataires inconnus…

Evaluer un blog, c’est l’évaluer par rapport à l’objectif que l’auteur se donne.
Dans le cas précis, après un an, il n’y a aucune raison de changer un « iota » de ce qui est proposé dans le billet  » A propos de ce blog ».
Peut-être qu’un blog qui dure est un blog que l’auteur fait d’abord pour soi-même… Une sorte de journal individuel, qui compense probablement la frustration de n’avoir ni le temps, ni la disponibilité quotidienne pour écrire – véritablement écrire.
Avec pour horizon l’hypothèse (un jour ?) de sélectionner arbitrairement un tiers seulement des billets édités afin de constituer un puzzle qui ait un peu de cohérence, et qui ferait apparaître une vision des choses, et du monde à travers le chaos de l’actualité, avec probablement en toile de fond la question de savoir comment 35 ans d’activité vous façonnent un bonhomme dans sa réflexion, dans ses erreurs, dans ses certitudes affinées au fil des années.
Mieux se connaître en se relisant un ou deux ans plus tard ?

Narcissisme ? La seule règle de ce blog est de « ne jamais dire « je« (sauf une fois…) pour s’obliger à n’exprimer que ce que l’on croit susceptible d’intéresser autrui, mais en n’attendant pas nécessairement de « retour ».

Est-ce de l’autisme, ou bien plutôt s’obliger à penser par soi-même, en essayant de surnager dans l’océan d’informations qui nous assaillent chaque jour, pour s’obliger à mettre dans ce chaos une sorte de hiérarchie personnelle dans les valeurs : ce qui est important, ce qui ne l’est pas, ce qui touche ou émeut, ce qui met en rogne comme ce que l’on admire.
« Opinion publique, paresses privées », disait Nietzsche.

Et si c’est lu, tant mieux ; si ce n’est pas lu, tant pis.
Si ça plaît, tant mieux ; si ça ne plaît pas, tant pis.
Plaire à qui ?

 

Petit cadeau d’anniversaire
– en vieux français délicieux –
pour les internautes qui tomberont sur ce billet :

Extraits libres de
« De la vanité  » – Montaigne – « Essais »
Livre III – Chapitre IX :

« Il n’en est à l’avanture aucune plus expresse, que d’en escrire si vainement. (…)
Qui ne voit, que j’ay pris une route, par laquelle sans cesse et sans travail, j’iray autant qu’il y aura d’encre et de papier au monde ? Je ne puis tenir registre de ma vie, par mes actions : fortune les met trop bas : je le tiens par mes fantasies.
(…)
Mais il y devroit avoir quelque coërcition des loix, contre les escrivains ineptes et inutiles, comme il y a contre les vagabonds et les fainéants. On bannirait des mains de notre peuple, et moy, et cent autres. Ce n’est pas moquerie : l’escrivallerie semble estre quelque symptome d’une société desbordée. Quand ecrivîmes-nous tant, que depuis que nous sommes en trouble ? Quand les Romains tant, que lors de leur ruyne ?
(…)
La corruption du siècle se fait, par la contribution particulière de chacun de nous. Les uns y confèrent la trahison, les autres l’injustice, l’irreligion, la tyrannie, l’avarice, la cruauté, selon qu’ils sont plus puissans ; les plus faibles y apportent la sottise, la vanité, l’oisiveté, desquels je suis.
Il semble que ce soit la saison des choses vaines, quand les dommageables nous pressent. En un temps où le meschamment faire est si commun, de ne faire qu’inutilement, il est comme louable.
Je me console que je seray des derniers sur qui il faudra mettre la main. Ce pendant qu’on pourvoira aux plus pressans, j’auray loy de m’amender. Car il me semble que ce seroit contre raison de poursuyvre les menus inconvénients, quand les grands nous infestent. »

Un blog, ça n’est qu’un blog.
Quelles que soient les interprétations qu’on puisse en donner, c’est d’abord à la fois une liberté, un plaisir et une sorte de nécessité individuels, sans pour autant se prendre la tête, ni faire des plans sur d’autres comètes que celles qu’on se donne soi-même.

« Mettre en route l’intelligence sans le secours des cartes d’état-major. » (René Char)

Ce blog va continuer, en espérant cependant pouvoir y mettre plus de temps et de pertinence.
Avec un petit clin d’oeil amical aux fidèles de ce blog, qui se reconnaîtront.

Publicités

2 Responses to Ce blog a un an : petit clin d’oeil à Montaigne…

  1. argoul dit :

    « Il serait plus intéressant – mais impossible – de savoir quels billets ont été transférés – ou “forwarded”- sur d’autres blogs ou à des destinataires inconnus… »
    – c’est possible : il suffit de faire une recherche gougueule sur votre pseudo, vous aurez probablement des surprises.

  2. […] ” Ce blog a un an : petit clin d’oeil à Montaigne “ […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :