Pourquoi – définitivement – ne pas voter Sarkozy.

Regardé l’émission « A vous de juger » sur France 2, le 8 mars, qui fut un dialogue clair, direct de Mr Sarkozy avec un panel de Français aux questions précises, techniques, révèlant, une fois de plus, l’angoisse de nombre d’entre nous sur l’avenir.

Mr Sarkozy est un représentant d’une nouvelle génération politique, ni plus ni moins que les autres candidat-e-s, dynamique, courageux, pédagogue, précis, concret, maîtrisant bien les dossiers techniques, et parfois chaleureux.
Avec cependant cette étrange sentiment d’un volontarisme typiquement socialiste et d’un mimétisme à répétition sur les « donnant-donnant« , « droits et devoirs« , « gagnant-gagnant« , dont Madame Royal avait fait dès le début de sa campagne, les mots-clés de son programme.
Mr Sarkozy donne du rôle de l’Etat l’image d’un dictionnaire d’initiatives adaptées à toutes les catégories professionnelles, et à toutes les questions des « vrais gens« …. dont les problèmes sont systématiquement « fondamentaux et prioritaires« … d’où un chapelet d’initiatives qui oblige à se poser la question : entre le capitalisme d’Etat, et le néo-libéralisme du « moins d’Etat », quel est, de ces deux étiquettes, le masque qui cache l’autre ?

Mais voici que s’ajoute l’annonce de la création, en cas d’élection, d’une Ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale : c’est l’illustration même d’une offre politique qui souffle sur les braises d’un problème en prétendant le résoudre.
Toutes choses égales par ailleurs – c’est le même type de raisonnement que G.W.Bush qui, à force de faire de la menace terroriste l’alpha et l’omega de sa politique, se retrouve avec une situation irakienne inextricable, et de faire de la menace nucléaire de pays émergents une réalité, après en avoir en avoir construit le discours. Dans tous les cas, le principe de base est : on se construit les ennemis – et les problèmes – dont on estime avoir besoin.

L’immigration est évidemment une ré-a-li-té : il faut donc la gérer.
Et c’est un vrai débat politique de savoir si on est d’accord ou pas sur la manière de la gérer.
Mais un Ministère de l’Identité Nationale : quid ? Quelle est, au juste, la question ?

Le problème n’est plus tant de « raccoler » sur les terres de l’extrême-droite – c’est de bonne tactique électorale, bien que pitoyable, car la droite traditionnelle nous a habitué depuis 40 ans à ne pas faire de compromis avec l’extrême-droite – que de poser la question de savoir quels types de lois, décrets, circulaires seraient édictés sous ce titre, puisqu’un Ministère suppose a priori un budget…
Le budget des charters ?
Les mesures préconisées par l’extrême-droite suisse ? (voir « La Tribune de Genève » de ce jour – hasard ?)

Si Mr Sarkozy veut soufffler sur les braises de l’identité nationale, est-ce à dire qu’il veuille réactiver les nationalismes corse, basque, breton, alsacien, occitan ?
Si c’est « parce nous n’avons pas assez dit ce que nous sommes » que l’extrême-droite a pu prospérer (« Libération », 10.03.07), on verra alors lever la tête tous les zozos indépendantistes qui vont en profiter pour « poser la question » en demandant l’indépendance (le titre d’ambassadeur leur conviendrait).
Si d’ailleurs cela devait arriver, ils ne prendraient pas plus de six mois pour demander à Bruxelles l’ouverture de négociations pour adhérer à l’Union Européenne … et demander l’ouverture des frontières…
Franchement, avons-nous besoin de ce débat-là ?

A force de vouloir jouer avec le feu de l’identité nationale, il finira par s’allumer…
Mr. Sarkozy, la controverse sur le « communautarisme » ne vous suffit-elle pas ?

Imagine-t-on le tollé général qu’aurait suscité la même proposition de Ministère de l’Identité Nationale formulée par Le Pen ? Celui-ci aurait-il lui-même osé ?

Le XXI ème siècle commence sous les auspices du « vent mauvais » des identités nationales
qui s’exacerbent dans la contexte simultané de l’effondrement du communisme et de la création de grands ensembles politiques (européens) et mondiaux (angoisse des conséquences de la mondialisation).
Or l’histoire de la France est, depuis la Révolution de 1789, l’histoire d’une proposition d’intégration réussie – bon an mal an – de quantité d’apports culturels multiples, sur la base des droits humains que nous prétendons proclamer urbi et orbi : la France est-elle donc si malade qu’elle doive, en 2007, se poser la question de son identité, au point de justifier la création d’un Ministère qui y répondra par des lois et décrets ?

Devrait-on subir un mandat présidentiel de 5 ans avec un débat public permanent sur la question de savoir  » qui est Français ? « .

Non, non et non.

Publicités

14 Responses to Pourquoi – définitivement – ne pas voter Sarkozy.

  1. Alexandre dit :

    Faudrait peut être parler de ce que vous connaissez avant d’avancer des thèses grotesques.

    L’immigration n’est pas un jeu, et à quoi bon laisser ouvrir les frontières, pour avoir 5 millions de chomeurs, un jour, pleins de SDF… C’est sa votre vision de la FRance?

    Une vision Socialiste en somme. Vous êtes donc pour 35h, et le salaire des plus pauvres doit être le plus éleves?

  2. Je partage ton analyse et ai me suis permis de faire référence à ton billet. En effet, la multiplication des signes que Nicolas Sarkozy donne à la droite Nationale est un fait. La réponse d’Alexandre démontre parfaitement qui Nicolas Sarkozy cible par de tels propos.
    Nicolas Sarkozy est un danger pour la France et pour la droite, droite moderne équitable et juste ; il est sans doute plus dangereux que Le Pen car plus subtil, plus manipulateur, plus inttelligent. Nous avons un devoir qui est de montrer le côté obscure de la sarko-force afin d’amener ses électeurs à prendre conscience de ce que nous propose Nicolas Sarkozy. Mon engagement se traduit par la création d’un blog.
    bonne continuation et tous mes encuragement.

  3. Réponse à Alexandre – ci-dessus :

    Je parle de ce que je connais, passant une partie de mon temps de travail, depuis 30 ans, à parcourir des régions et pays du monde qui ne cessent de subir la haine ethnique et communautariste, et je revendique le droit de penser et de dire que je ne
    veux pas de ce débat-là en permanence en France pour les 5 ans à venir, ce qui occuperait les esprits et les gazettes pendant que sur le plan économique et social, on fera du néo-libéralisme à tout va, après avoir promis l’intervention de l’Etat dans tous les domaines « qui chauffent ».

    Vous aurez remarqué que mon billet commence par la reconnaissance des qualités de votre candidat. C’est bien le programme – et notamment ce point-là -. que je critique et non pas la personne.

    Je répète : l’immigration est une réalité qu’il faut gérer, à droite comme à gauche ou au centre.
    Mais l’identité nationale, c’est, à terme, le débat permanent sur les revendications des corses, basques et autres « identités ». On ira négocier à Malte avec les indépendantistes corses ? On installera des « audiences foraines » dans les banlieues comme en Côte d’Ivoire ?
    Sarkozy répond (extrait d’un article du « Monde » de ce jour ) : « Si le seul fait de parler d’identité évoque Vichy, c’est bien qu’il y a une grave crise de l’identité nationale ».
    Et le tour est joué : on allume l’incendie et immédiatement on crie « au feu ».
    Sarkozy à l’Elysée, ça nous promet une série d’incendies inutiles.

    Cordialement, et avec le respect républicain que suppose le débat national sur l’avenir de notre pays.
    L’Abrincate.

  4. SL dit :

    Bravo, je suis tout à fait d’accord pour dire que les compétences de Sarkozy seraient bien mieux utilisées dans un prêtoire qu’à la tête de notre beau pays des droits de l’homme.

  5. Joël Minois dit :

    J’admire fort la patience et la courtoisie de l’Abrincate qui se donne la peine de faire une réponse circonstanciée à des genes comme Alexandre qui l’interpellent avec la grossièreté qu favorise l’anonymat. Le « T’avances, connard » lancé par le grossier en voiture a l’avantage de ne pas atteindre d’autres oreilles que les siennes.

  6. LEBRUN Jean-Claude dit :

    Cher Monsieur ALEXANDRE,

    Ce n’est pas avec des adhérents comme vous ( UMP ) que
    vous aiderez SARKO à être élu.
    Je comprend que vous soyez un peu nerveux, mais celui qui
    se prend pour le PR depuis longtemps pourra retourner à Neuilly.

    Cordialement

  7. Joël Minois dit :

    Le discours (si on ose utiliser ce vocable pour désigner les lignes en question) d’Alexandre est celui de quelqu’un qui ne sait pas ce que sont les fins de mois difficiles, ni par expérience personnelle ni par ouï-dire. Avant de juger de la suffisance (ou de l’insuffisance) des salaires modestes, il faut en avoir fait l’expérience, et pas seulement une semaine, mais des mois, histoire de savoir ce qui se passe dans la tête de quelqu’un qui sait qu’il aura ce problèmes jusqu’à la fin de ses jours, quoi qu’il fasse.

  8. Florestan dit :

    COMMUNIQUE DU COLLECTIF « BIENVENUE EN NORMANDIE »

    La Normandie? L’Avranchin?

    Un Ploukistan bocager pour les opérations de parachutage de l’UMP…

    Le collectif « Bienvenue en Normandie », rassemblement indépendant, pluraliste et républicain de citoyens militant pour la REUNIFICATION de la Normandie et pour la sortie du « PLOUKISTAN » du Sud Manche, dénonce la candidature et les méthodes de Philippe BAS dans la circonscription d’Avranches: une conception patrimoniale, localiste et clientéliste de la politique!

    Question: d’où vient l’argent utilisé par l’autre candidat ministre de l’UMP pour arroser les communes du Sud Manche?

    Sur l’avenir du Sud Manche, autre question…

    Veut-on faire d’Avranches et de sa région la porte d’entrée ouest, attractive et dynamique de la 6ème région de France si la Normandie était réunifiée? Ou alors veut -on continuer à « voyager » vers l’avenir dans une bétaillère à la remorque du « grand ouest breton »?

    Le dossier très électrique de l’EPR/THT illustre bien cette question: en dépit de la récente mobilisation du CG50 pour tenter d’obtenir l’enfouissement des câbles, le constat demeure:

    Ici les nuisances…
    (nucléaire et ses déchets dans la Hague; champs magnétiques et enlaidissement paysager dans le reste de la Manche)

    … Là -bas les bienfaits (Paris/Saint-Malo en TGV en 2h59…)

    Il y a pourtant une solide alternative au déclin, notamment dans le Sud -Manche, c’est la réunification normande…

    Le sud Manche mérite mieux que d’être une « drop zone » pour de futurs notables gestionnaires de leur carrière et de leur pouvoir local.

    Collectif « Bienvenue en Normandie »
    Contact: Philippe CLERIS
    La chaussée
    50510 Hudimesnil

    bienvenorm@yahoo.fr

  9. SARKOZY oublie 50 ans de construction européenne. Beaucoup de destins européens se sont formés de par la libre circulation et la libre installation. La création d un Ministere de l Immigration et de l identité nationale est contredite par la Charte des Droits Fondamentaux, officiellement proclamée a Nice en 2000

    Chapitre III – Egalité

    Article 20
    Égalité en droit

    Toutes les personnes sont égales en droit.

    Article 21
    Non-discrimination

    1. Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle.
    2. Dans le domaine d’application du traité instituant la Communauté européenne et du traité sur l’Union européenne, et sans préjudice des dispositions particulières desdits traités, toute discrimination fondée sur la nationalité est interdite.

    Article 22
    Diversité culturelle, religieuse et linguistique

    L’Union respecte la diversité culturelle, religieuse et linguistique.

    http://ec.europa.eu/justice_home/unit/charte/fr/charter-equality.html

  10. Herbert2 dit :

    Et Sarkozy qui bat sa femme… info ou intox? Cette nouvelle circule de plus en plus ces derniers jours, même si aucun média ne veut la reprendre à son compte par peur de se faire couper la tête.
    On dit même que Ségolène Royal attend bien sagement le moment où le scandale éclatera pour mettre en valeur ce qu’elle compte faire passer comme première proposition de loi, à savoir un texte sur les violences faites aux femmes…
    Je suis perplexe, qui en saurait plus?

  11. Joël Minois dit :

    « On » dit que, eh bien, « on » est con ! On pourrait aussi faire courir le bruit que Ségolène est pédophile, que Le Pen est un crypto-trotskiste, etc, etc… Lire les rumeurs est inévitable, les croire est bien souvent naïf et les retransmettre irresponsable.

  12. Kerouault dit :

    L’histoire de France n’est elle pas faite d’immigration? On peut remonter jusqu’à Jules Cesar ! Aujourd’hui on oublie que le brassage fait la richesse d’une société.
    Nous avons de moins en moins de mémoire !
    Bigre un peu moins d’égoisme , ouvrons les yeux!

  13. La règle, paraît-il, des blogs est d’assumer le risque du « n’importe quoi » dans les commentaires. Donc je laisse le commentaire de « Herbert2 » ci-dessus, mais en précisant simplement que ce type de rumeur est parfaitement ridicule et ne mérite aucune suite.
    L’Abrincate.

  14. M a n u dit :

    A voir sur « Médiattitudes »
    Pas trop peur ?
    Karl Zéro s’apprête à sortir son nouveau film, Ségo et Sarko sont dans un bateau…

    http://david-leloup.blogspot.com/2007/03/pas-trop-peur.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :