» Plein les poches  » de qui ?

L’aide financière européenne aux Palestiniens, selon « Le Monde » (11-12.03.07), est passée de 500 millions d’euros en 2005 à 700 millions d’euros en 2006.

Extraits de l’article :

(…) « La grande différence est qu’elle (l’aide en 2006) a été attribuée directement à des institutions pour subvenir aux besoins humanitaires et éviter l’asphyxie économique de la population par la mise en place d’un mécanisme appelé  » Temporary International mechanism(TIM)« . (…)
« Toutefois, certaines organisations humanitaires ont dénoncé le coût financier de ce moyen détourné de soutenir la population palestinienne sans passer par son gouvernement.
L’ONG Oxfam-Belgique a calculé qu' »entre août et décembre
(2006), l’UE a dépensé 3 246 472 euros en frais bancaires pour transférer ces allocations à 140 000 palestiniens », et cela pour le bonheur de la Banque HSBC. »

Par ailleurs, « La Banque Mondiale met l’accent sur une autre conséquence du boycottage du Hamas, à savoir le manque de transparence de l’utilisation des fonds versés directement à l’Autorité Palestinienne. (…) Toute la procédure de contrôle, d’audit et de réformes qui avait été mise en place avec les institutions précédentes ne fonctionne plus. L’embargo réduit à néant ces efforts d’assainissement. » (…) « L’Autorité Palestinienne a reçu par exemple 265 millions de dollars d’aide en provenance des pays arabes sans que l’on sache quelle utilisation a été faite de ces fonds. (…)

Selon la Banque Mondiale, (…) « le chômage à Gaza est passé de 29 % à 36 % entre 2005 et 2006 ». Elle (la B.M.) « fournit un certain nombre de recommandations concernant la réduction du nombre de fonctionnaires et des membres des services de sécurité. »
Et le journaliste, Michel Bôle-Richard, ajoute : « A quoi cela sert-il à partir du moment où l’exécutif n’a aucune maîtrise sur son budget et sur la ventilation des sources de financement et de revenus ? « .

D’abord on remarquera que, quelles que soient les modalités de transfert des fonds, l’argent disparaît : si ce n’est pas dans les poches des autorités (pouvoir politique), c’est dans les poches de la Banque (pouvoir économique), probablement en moindre proportion dans ce dernier cas, et de manière légale et publiable, ce qui n’empêche pas la question éthique : car finalement 3 250 000 euros ont été soustraits à la valeur de ce que devaient recevoir les 140 000 Palestiniens, espérons parmi les plus pauvres – puisqu’ on ne sait pas pour quels besoins ni selon quels critères de sélection.
Comme disait Nicolas Bouvier (in « L’usage du monde » ) : « L’argent, c’est comme la fumée de cigarettes, ça monte toujours et ne redescend jamais ».

Ensuite, quelle est la crédibilité du discours occidental dans l’opinion publique palestinienne sur la nécessité d’un pouvoir élu démocratiquement, si à peine élu, les sources d’aide internationale sont immédiatement interrompues ? Le peuple palestinien, désespéré, avait donc mal voté ?

Comment exiger de l’Autorité Palestinienne le respect des règles de bonne gouvernance quand on kidnappe et incarcère un tiers du gouvernement précédent ?

Comment l’Union Européenne peut-elle rappeler en moult occasions que les Palestiniens ont droit à un Etat et décider simultanément de lui couper les vivres ?

Comment la Banque Mondiale peut-elle exiger la réduction du nombre de fonctionnaires tout en prônant la bonne gouvernance, et en avouant simultanément n’avoir aucune idée de l’utilisation des fonds reçus de l’étranger ?

Quel chaos !!! Non seulement sur place, mais aussi dans les principes que l’on proclame !!!

Entendu ce matin sur « France -Culture » (journal de 8 h) un reportage sur les 260 000 juifs israëliens qui sont des survivants de la Shoah, et dont 70 000 vivent en-dessous du seuil de pauvreté…

Que se passe-t-il dans la tête d’un couple, forcément très âgé, de survivants de la Shoah, et qui se rendent tous les jours à la soupe populaire ?

Puisqu’il paraît que le Premier Ministre n’a que 2% (deux pour cent) de confiance des électeurs, selon le dernier sondage, et ce, entre autres raisons, à cause de la corruption ambiante, est-il possible d’aller aider financièrement ces survivants âgés sans passer par le gouvernement israëlien ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :