» Mais, où est passée la gauche ? « 

On nous passera de reprendre le titre de l’excellente émission « Ripostes » sur France 5 du dimanche 27 mai, portant sur cette même question, et d’y réagir ainsi :

Les transfuges de la gauche vers le gouvernement Sarkozy ?

On ne peut pas mettre Bernard Kouchner et Martin Hirsch, dont on ne peut contester les convictions et l’engagement, dans la même logique de trahison que les Besson (issu du PS), Leroy et Morin (et autres centristes) qui pourraient dire, comme le regretté Edgar Faure (!) :  » Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent « .
Ces centristes, qui ont attendu le résultat du premier tour pour tourner leur veste du côté du tiroir-caisse, à savoir des 1.63 euros que leur nouveau Parti touchera par électeur aux législatives, ne méritent que le mépris. Morin à la Défense, ça va être flamboyant…
Quant à Besson, « le mépris est silencieux. »

Mais que B.Kouchner et M.Hirsh, militants associatifs et humanitaires de longue date dans une action créative au service des « damnés de la terre », décident d’échanger le porte-voix contre une truelle, cela peut s’admettre a priori.
Au mieux, ils tiendront le coup et mettront en oeuvre quelques vraies améliorations et, surtout, feront évoluer les idées et les perceptions sur ces problèmes – et ce qui sera gagné … sera gagné ; au pire, ils disparaîtront dans le charivari médiatique politicien pour sombrer, avec l’estime générale, dans un oubli profond et définitif.

A écouter les analyses sur le pourquoi et le comment de l’échec de la gauche aux élections, on serait parfois tenté de dire :  » Entre Nicolas Sarkozy et José Bové, il n’y a rien » (pour paraphraser le slogan de Malraux il y a 50 ans : « Entre le gaullisme et le communisme, il n’y a rien. »).
Ce qui est évidemment faux d’un point de vue strictement politique, puisque le premier visait le pouvoir politique (chaque voix compte, d’où qu’elle vienne, on s’en fout…) en tenant des triples ou quadruples discours différents et simultanés, tandis que le deuxième utilisait la campagne comme tribune (légitime) pour faire valoir de analyses à long terme parfaitement pertinentes.
S’il est vrai, comme le dit Philippe Val dans cette émission, que l’angoisse des électeurs était de savoir  » Que faire – et que sommes-nous ? – face à la mondialisation ? « , Sarkozy y a répondu par des slogans martelés par tout un parti, uni comme un seul homme (c’est le cas de le dire), dans une réponse de droite : « travailler plus pour gagner plus », agrémenté de promesses de protection des emplois des ouvriers qui, pour 50% d’entre eux, ont voté pour lui.
Question : comment se fait-il que les classes sociales qui ont le plus à craindre de la mondialisation votent à droite ?

Que doit faire la Gauche désormais ? Au risque de faire sourire : convaincre les électeurs centristes de la pertinence des analyses de l’extrême-gauche en proposant un programme concret, réaliste et mobilisateur.
Cinq ans, ce ne sera pas de trop pour y parvenir.
Autrement dit, peut-être faut-il que, par analogie tactique, la Gauche fasse avec les électeurs de l’extrême-gauche ce que Sarkozy a fait avec les électeurs du Front National : une Gauche elle aussi « décomplexée » qui trouvera 5 % d’électeurs d’extrême-gauche et 5 % de centristes, lesquels, ensemble, feront la différence au deuxième tour, mais cette fois, sur des réalités et des vraies questions, avec des vrais espoirs d’avenir.

Bienheureux celles et ceux qui prétendent voir clair dans les conséquences du tremblement de terre politique qui vient de se produire en France…

Advertisements

3 commentaires pour  » Mais, où est passée la gauche ? « 

  1. bernard dit :

    Rappel des résultats de l’élection du 1er tour de 1981 : V. Giscard : 28,32%; F. Mitterrand : 25,85% ; J.Chirac : 18% ; et G. Marchais : 15,35%.
    En 2002, le total des voix de gauche était d’environ de 43% au premier tour
    En 2007 le score du PC est donc passé de 15,35% (1981) à moins de 2% ! Le total des voix de « gauche » (36%) en 2007 est le plus bas depuis 1969
    Malgré l’appel au « vote utile »en 2007, S. Royal n’obtient pas beaucoup plus que le total 2002 de : L. Jospin plus JP Chevènement plus C. Taubira
    S’agit-il d’une situation conjoncturelle, ou bien d’une tendance longue ? Si cette tendance s’installe durablement, comment la gauche peut-elle retrouver ses scores d’antan?
    Le PS, en apparence a sauvé les meubles (pour combien de temps ?) malgré une campagne chaotique et des mots d’ordre peu convaincants : « ordre juste » « la France présidente » des propositions annoncées sans conviction : les retraites « on remet à plat le système » le SMIC : « 1500 € » etc…
    Bref, un programme « centro-réformiste » donc proche de celui de Bayrou !
    Facteur aggravant, le PS a ignoré que le peuple avait en 2005, voté NON au TCE . En conséquence, lors du débat du 2ème tour, sur l’Europe et le TCE aucune différence sur l’essentiel entre l’UMP et le PS.
    Lors de cette campagne Ségolène Royal est apparue pour beaucoup d’électeurs (centristes) comme une candidate imprégnée des valeurs de droite.
    La gauche et le PS en particulier ont depuis des années « abandonné » les ouvriers, les employés, mais surtout les précaires, et assistés du système (environ 8 millions).
    La convocation d’états généraux de la gauche, c’est-à-dire les partis (le PS ayant une responsabilité particulière ) et mouvements qui souhaitent prendre des responsabilités de gouvernance, semble indispensable.
    Faute de quoi, les partisans du libéralisme le plus débridé ont de belles années devant eux.

  2. Loustic dit :

    euh… Kouchner, celui qui était favorable à la guerre en Irak et au CPE? Celui qui défendait les massacres en tchétchénie? De gauche? ça doit faire sacrément longtemps qu’il l’a quittée…

  3. Vincent dit :

    Ha bon,il faut comprendre Kouchner ? Un retournement de veste aussi rapide s’appelle simplement l’attrait du pouvoir. Quelques jours avant sa décision, il était dans un meeting au côté de Ségo. Son changement de cap relève effectivement d’un long processus de remise en cause personnelle et d’une reflexion approfondie, construite dans le temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :