Sortir du coma politique

Pour avoir soutenu la gauche aux dernières élections françaises, l’Abrincate est, comme beaucoup, sorti sonné de cette période, non seulement par les résultats, mais surtout par le décalage entre, d’une part l’ampleur des problèmes qui se posent à la société et d’autre part la misère des discours tenus pour y faire face, et surtout la manière dont le cirque de la communication a réduit les principaux acteurs en batteleurs de foire.

Au hasard des lectures, on tombe parfois sur une phrase, un article, une interview qui donne le sentiment d’y voir plus clair.
Aujourd’hui, c’est l’article de Jean Bricmont, dans le « Monde Diplomatique« (Août 2007) :

Extraits :

« Ayant dû tourner le dos à son programme (en 1981), après deux ans de gouvernement, la gauche n’a plus rien eu à proposer en matière de politiques socio-économiques. Elle a fait au mieux du néo-libéralisme sans enthousiasme, et son discours est devenu purement moralisateur, mettant en avant des « valeurs » antiracistes, féministes, antifascistes, etc, qui sont supposés la distinguer de la droite.
Sur le plan pratique, la principale initiative de la gauche a été de se lancer dans la « construction européenne ». Laquelle a eu pour principal effet de rendre impossible toute alternative au néo-libéralisme. Les socialistes et les Verts, en encourageant cette construction au nom de leurs « valeurs », principalement l’anti-nationalisme, ont mis en place un système institutionnel visant
(à) isoler le processus politique de l’influence des citoyens, en confiant un maximum de décisions à une bureaucratie non-élue et ouverte à l’influence de tous les groupes de pression privés.
Il n’est pas étonnant qu’à ce jeu-là, la droite la plus dure l’emporte. Elle possède son propre discours sur les valeurs, la discipline, l’ordre, la nation, etc , qui est bien plus populaire que celui de la gauche sur les minorités
.(…) Et pour la plupart des gens, il est plus facile de se dire qu’on est un « bon français » plutôt qu’un bon antiraciste ».(…)
Sur les deux plans – L’Europe et les valeurs –  c’est la droite qui gagne, mais c’est en grande partie la gauche qui a choisi ces terrains de bataille, sur lesquels elle ne pouvait que perdre.

Tous les mouvements politiques couronnés de succès sont ceux qui croient à ce qu’ils disent.(…) Dans la mesure où la gauche ne fait que plaider pour une politique  de droite modérée, elle n’a aucune chance de l’emporter. Pour changer cela, il faut commencer par revenir à ce qui est la racine du conflit entre la gauche et la droite – et qui ne porte pas sur les valeurs, et surtout pas le féminisme ou l’antiracisme que la droite moderne est parfaitement prête à accepter – la question fondamentale du contrôle de l’économie. »

La droite a une capacité illimitée de récupération des évolutions d’une société sur la question des valeurs, aussi et surtout pour renouveler le marché de la consommation et de la communication.
La gauche, dans cette campagne, n’a souvent fait que ressasser les vieilles lunes de langage, et c’est à l’extrême-gauche que les analyses les plus sérieuses sur l’évolution du monde ont été abordées, confirmant, malgré ses résultats catastrophiques, son pouvoir d’influence sur les idées et les croyances de l’époque, et souvent sur des thèmes  que la droite peut facilement récupérer.

La question est bien celle du contrôle de l’économie. Et là, quel degré de chaos économique mondial faudra-t-il atteindre – et attendre – pour susciter des analyses et des programmes politiques sérieux ?

Comme le dit Jean Bricmont dans une autre partie de son article :

« (…) Aujourd’hui les Chinois doivent vendre des millions de chemises pour acheter un Airbus. Mais quand ils construiront des Airbus, qui fabriquera nos chemises ? »
(…) Le problème principal de notre temps, en Europe, est de nous adapter à notre déclin, non pas à celui, imaginaire, par rapport aux Etats-Unis, mais à celui, bien réel, par rapport aux pays du Sud.
La classe dirigeante américaine essaie de maintenir l’hégémonie par la force, mais son échec ne fait qu’accentuer la crise de l’Empire, tandis que la droite européenne imagine encore qu’imiter les Etats-Unis serait la solution à nos problèmes.
La gauche radicale ignore en général la question du déclin et défend en fait, au-delà de sa rhétorique, une politique social-démocrate et keynesienne classique, que la mondialisation a rendue difficilement applicable. »

Il faut donc, à gauche, reprendre la truelle…

Advertisements

2 commentaires pour Sortir du coma politique

  1. Belgo3.0 dit :

    Merci pour le lien Bricmont….et le commentaire…

    je vois que tu parles de « Truelle » :-))

    J’ai reproduit le lien sur Mélenchon…tu verras…on y parle de nouvelle Truelle 😉 mais avec plus d’engagement ;-))

    Concernant le Royalisme, et l’étude politique de ce phénomene;
    je me permets de te soumettre ce petit texte intraPS :
    http://blog.parti-railleur.eu/post/2007/08/24/Principes-dAvenir
    c’est un peu long mais le fruit d’un cotravail honnete entre nous zautres.

    je serais heureux d’y lire ton avis..

    AS
    Pierre le Belge de Lille

  2. argoul dit :

    « c’est à l’extrême-gauche que les analyses les plus sérieuses sur l’évolution du monde ont été abordées »… vraiment ? Je serais curieux de vous voir approfondir ce sujet.

    « Contrôler l’économie » ? Et pourquoi pas commencer par la démographie, de laquelle tout dépend : l’écologie, l’économie, la politique, la guerre… Je crains que de tels fantasmes contrôlatoires n’aient été mis en oeuvre au siècle dernier avec les millions de morts que l’on a constaté.

    Terrain glissant que cette mystique « d’extrême-gauche ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :