Manquent 18 millions d’enseignants…

Selon le document diffusé à l’occasion de la Journée Internationale des Enseignants (5 octobre), l’UNESCO estime que  » d’ici 2015, il faudra recruter dix-huit millions de nouveaux enseignants dans le monde – quatre millions pour le seul continent africain. Une croissance démographique élevée, une scolarisation accrue et les effets du VIH et du sida dans certains pays arabes, d’Afrique Sub-saharienne et d’Asie du Sud et de l’Est, mais aussi un grand nombre de départs de la profession, phénomène auquel s’ajoute une pénurie d’enseignants dans certaines disciplines dans les pays plus développés, compromettent gravement la réalisation des objectifs  » (du Millénaire pour le Développement).

Le chiffre de 18 millions d’enseignants à recruter est à mettre en rapport avec le nombre d’enseignants en exercice à ce jour, estimé à 50 millions dans le monde.

Sur le site de l’Internationale de l’Education, on apprend ceci :

– que les enseignants congolais (R.D.Congo) en grève depuis le 3 septembre 2007, ont suspendu leur grève le 8 octobre, suite à l’aboutissement des négociations avec le gouvernement, qui leur accordé d’être payés au salaire minimum des employés du secteur public, établi à 35 000 francs congolais, soit environ 40 dollars par mois ;

– que les enseignants de Bulgarie sont en grève illimitée pour réclamer de meilleurs salaires. le salaire moyen d’un enseignant s’élève à 340 levs, soit environ 174 euros par mois. Même s’ils obtenaient une augmentation de 100 %, leur rémunération serait encore inférieure à celle de leurs homologues des pays voisins, tels la Serbie et la Roumanie.  » Le Ministre des Finances a déclaré :  » Nous pourrions discuter d’une augmentation des enseignants si 25 % des enseignants étaient licenciés en vue d’optimiser le système éducatif. »

Rappelons qu’en 2003, en Bulgarie, le gouvernement avait fermé environ 500 écoles, malgré des prêts de la Banque Mondiale pour la « modernisation du système scolaire ».

Document en provenance
du Bureau de l’UNICEF – Mozambique (traduit du portugais)

L’enseignant anonyme

Par quel tour de passe-passe un être humain …

sans formation ou presque,
avec un encadrement professionnel réduit au minimum,
qui vit dans un hutte au toit de chaume,
loin de tout magasin et de tout point d’eau
à 5 ou 10 kms de l’école, où il se rend à pied,
qui n’achète ni vêtements ni meubles,
qui reçoit un salaire à peine suffisant
pour acheter de quoi manger pendant une semaine,
et versé souvent en retard,

… réussit à aider un enfant …

qui a fait 5 ou 10 kms à pied pour aller à l’école
après avoir adormi sur une vieille natte
dans une hutte fissurée de toute part et envahie par le froid
sans avoir mangé grand chose
et après avoir fait les travaux ménagers

... à apprendre à lire, à écrire et à compter …

à l’ombre d’un arbre
à même le sol
avec 70 autres enfants
sans craie ni moyens pédagogiques
sans livre et sans cahier
sans stylo et sans crayon ?

Voilà les héros anonymes de toutes les nations.
Ce sont les héros de la paix.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :