La glu suisse  » Blocher »

La glu est une colle très forte utilisée pour attraper les pigeons.
L’image vient à l’esprit en constatant les résultats des élections générales en Suisse ce dimanche.

Les commentaires de la presse frisent ce que les British appellent un « over-statement » : en Suisse, dès qu’un parti fait 5 % de plus que la fois précédente, c’est un tsunami – et 5 % de moins, c’est une « Bérésina« …

Christoph Blocher est un tribun « qui se marre » dans l’adversité, qui fait une campagne à l’ aide d’affiches racistes, qui balaie d’un revers de main tout ce qui suggère un rapprochement avec l’Union Européenne, qui n’hésite pas à proposer l’annulation de la ratification de son pays à la Convention Européenne des Droits de l’homme, qui se fait le chantre d’un national-populisme aussi rigolard qu’ombrageux – mais qui a eu surtout le culot d’utiliser des arguments de campagne comme s’il était toujours dans l’opposition, alors que sur les sujets les plus sensibles comme l’immigration, il a réussi à faire oublier qu’en tant que Chef du Département Fédéral de Justice et Police (Ministère de l’Intérieur et de la Justice), il était le premier responsable de ce qu’il dénonce.

Mais au-delà d’une campagne électorale de circonstance, la question se pose de savoir comment un pays dont la santé économique est éclatante, voire insolente, peut ainsi exprimer un enfermement mental de cette ampleur.

A quoi cela sert-il d’être un des pays les plus riches du monde par habitant (hormis les pays pétroliers) si c’est pour se faire gouverner par un batteleur de préau d’école dont le message au monde entier est : « allez vous faire voir ailleurs« …
sauf, bien entendu, si vous débarquez avec de coquettes valises garnies d’au moins 6 zéros.

La peur ressentie par une population vieillissante …
La peur de perdre la poule aux oeufs d’or …
La peur de l’éclatement …

« La Suisse n’existe pas« , affichait l’artiste Ben, en lettres minuscules sur fond noir.
On aurait presque envie de dire que la Suisse, aux trois langues et cultures, n’existe, par définition, qu’en retrait de l’étranger, sans quoi elle n’existerait plus.

Pour contrer le discours xénophobe de Blocher, le Syndic (Maire) de Lausanne, Daniel Brélaz, écologiste et mathématicien de formation, avait calculé, en pleine campagne électorale, que si la Suisse se fermait à toute immigration, et en se basant sur le taux actuel de fécondité de 1,5 enfant par femme, la population suisse se diviserait par 4 en un siècle, qu’à l’horizon 2400, il resterait environ 28 000 Suisses, et que dans 700 ans, il resterait tout au plus 300 personnes pour partager la fondue…

On trouvera sur ce site le florilège des affiches racistes de l’UDC, parti de Blocher qui vient de frôler les 30 % d’électeurs.

Or si l’on regarde bien une des dernières affiches (en bas de la page du site), représentant des musulmans en prière devant le Palais Fédéral, à Berne, avec le slogan :  » Utilisez votre tête« , on peut imaginer que cette affiche soit considérée par les Musulmans comme plus insultante, pour chacun d’entre eux, que toute caricature de Mahomet.

Le Code Pénal suisse énonce dans son Article 261 bis (c’est nous qui soulignons en italique):

 » Celui qui , publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse ;

Celui qui, publiquement, aura propagé une idéologie visant à rabaisser ou à dénigrer de façon systématique les membres d’une race, d’une ethnie ou d’une religion ;

Celui qui, dans le même dessein, aura organisé ou encouragé des actions de propagande ou y aura pris part ;

Celui qui aura publiquement, par la parole, l’écriture, l’image, le geste, par des voies de fait ou de toute autre manière, abaissé ou discriminé d’une façon qui porte atteinte à la dignité humaine une personne ou un groupe de personnes en raison de leur race, de leur religion (…) ;
sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire. »

Or, dans le programme électoral de l’UDC et de Ch.Blocher, figure en toute première priorité, l’abolition de cette loi sur la discrimination raciale.
Des plaintes ont été déposées par la LICRA, et même par le Procureur du Canton du Valais : elles ont toutes été déboutées.
A cette occasion, on pourra lire utilement la prise de position d’une Pasteure, Mme Helen Küng.

Si même la Justice se couche, c’est une autoroute pour ce « vent mauvais« … et pour Blocher qui, s’il est élu par les Chambres – ce qui ne fait maintenant aucun doute – assurera la présidence tournante de la Confédération Helvétique en 2009…

A quoi cela sert-il
d’être le pays le plus riche du monde
si c’est pour en arriver là ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :