Le sculpteur de Dakar et le maire de Genève

Rencontre avec le sculpteur sénégalais, Mr OUSMANE SOW, ce dimanche 1 er juin,
au Musée d’Ethnographie de Genève.

photo

Rencontre d’un homme, d’un humain, dans la force de sa vision et dans la fragilité de ses outils.

D’abord par son contact : une force de la nature, un regard doux, un sourire au quart de tour, une économie de paroles, une absence totale de « piédestal », aucune comédie sociale : sa simple présence suffit.

Ensuite par sa vie : arrivé à Paris alors que le Sénégal était encore une colonie (et donc avec une carte d’identité, en toute légalité), il est manutentionnaire à Bercy, débardeur, figurant de cinéma, pour payer commencer ses études de droit, puis tâte de la médecine, pour devenir kinésithérapeute à Paris, puis à Dakar.
Dans les années 1980, il devient sculpteur à temps plein, technique à laquelle il s’adonnait en bricolant depuis son enfance. Et surtout il invente sa propre technique, ne venant au bronze que sur le tard, lorsque le succès vint – notamment lors de son exposition sur Pont des Arts à Paris, où trois millions de personnes ont déambulé parmi ses personnages d’argile.

photo

Mais un humain surtout par son oeuvre : nulle filiation artistique revendiquée, aucun passage par l’apprentissage des « Beaux-Arts », et plus étonnant encore, des créations sans jamais passer par le stade des esquisses sur papier : tout commence et tout finit par la vision, par le regard et par les mains, dans une solitude et avec une sorte d’indifférence au temps. Directement au but : donner naissance à ses perceptions et ses visions – avec une apparence de naturel qui est le lot des plus grands artistes.
 » Je crée vraiment pour le grand nombre. Et la figuration a pour moi fait ses preuves depuis les peintures préhistoriques. La figuration, que voulez-vous, c’est un dialogue entre l’homme et les puissances supérieures. Elle existera donc toujours. »

Vendredi 30 mai 2008, près de la gare de Genève, inauguration d’une statue , « L’immigré », homme assis, indistinctement africain, asiatique ou indien, habillé pour le froid, tenant un journal à la page des sports : elle symbolise la reconnaissance des immigrés parmi nous, dans une des rues piétonnes les plus fréquentées de Genève.
Cette statue est une commande du maire de Genève, Patrice MUGNY, qui explique que l’année de son mandat est placée à Genève sous le signe du « vivre ensemble« , avec, par exemple, des rencontres de groupes de sans-papiers, qui sont estimés à environ dix mille sur le canton de Genève.
 » Je cherchais un moyen de rendre visibles ces invisibles, de rendre leur silence parlant. »

Patrice Mugny, maire de Genève

Financée en partie sur ses fonds personnels et en partie sur les fonds restant des bénéfices de l’ancien Casino de Genève, le maire veut ainsi « installer au long cours une image positive de l’étranger. »(…)  » Je suis fatigué des gens qui se penchent sur la misère du monde. C’est aussi aux immigrés de s’intégrer. Notre rôle c’est surtout de ne pas mettre de barrière à cette intégration. »
Vous connaissez beaucoup de maires capables de dire et de faire cela ?

Mais une rencontre avec Mr Ousmane SOW se vit, et ne se raconte pas.
Il faut laisser parler son oeuvre, sans autre commentaires.

Peut-être simplement dire que l’on ressent un sentiment étrange, comme s’il ne s’agissait pas d’art au sens de simple représentation, mais au sens de véritables créations humaines… faites aussi d’argile… dégageant une force supérieure qu’elles expriment par leur être et leur simple présence, et non par leurs gestes ou leurs regards – comme leur créateur...
Son oeuvre n’est pas strictement figurative : la hauteur des personnages, supérieure à la moyenne (petit clin d’oeil intuitif au « nombre d’or » ?), semble suggérer un appel à plus d’humanité, dans sa vérité, faite de forces comme de faiblesses – ces deux mots servant alternativement – ou simultanément- à la définir.
Saisissant et inoubliable.

photo

Ousmane Sow exhibition in Arles - France

Family Scene - Peulh Series

Fighting Warriors With Sharp Bracelet - Nouba Series

osow6

Exposition Ousmane Sow

DSC_0046.JPG

photo

PS : toutes les photos non référencées sont extraites du site de Flickr

Publicités

2 Responses to Le sculpteur de Dakar et le maire de Genève

  1. SoAnn dit :

    Cet artiste est fantastique: j’ai eu l’occasion de le voir exposer à Bordeaux sur les quais il y a quelques années, et j’en ai un souvenir vraiment magique! Merci pour cette info!:-)

  2. Comme vous avez bien fait de nous signaler l’info. Un grand merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :