Un bombardement peut en cacher un autre

Une surcharge professionnelle aigüe, agrémentée d’un déménagement, ont maintenu ce blog en silence depuis quelques semaines.

Il s’en est passé, des choses…

L’Eurofoot ?
Un niveau technique exceptionnel pour un tournoi – paradigme de la vie sociale.
Des exploits d’équipes jeunes, comme celle de Russie, qui recréent l’essence même du jeu et l’esprit de compétition, dans une atmosphère de fête.
Une équipe de France à bout de souffle, dirigée par un sélectionneur finalement insignifiant.
Le fric, dégoulinant de tous côtés, n’a pas encore tout pourri.
En espérant que le dopage ne va pas détruire tout cela, tout comme il a déjà détruit le cyclisme et l’athlétisme.

eurofoot2008.jpg

Source photo : ballon érigé au-dessus du jet d’eau de Genève pendant l’eurofoot (altitude : 150 mètres)

***************************************************************

La libération d’Ingrid Bétancourt ?
Après le soulagement, on se dit que le vrai miracle est qu’elle ait survécu à tous les preneurs d’otages, dont les FARC n’étaient que premier cercle, dans une partie d’échecs politico-médiatico-stratégique internationale qui a fait durer ce calvaire personnel pendant plusieurs années.
Le plan-médias de sa libération était parfait, mais, de nos jours, qui fabrique les plans-médias ?
Sans comparaison mal placée, on peut avoir une pensée pour les otages français au Liban (libérés en 1995, après 3 ans de détention dans une cave), dont Jean-Paul Kaufmann, pourtant journaliste, qui ne fait parler de lui que pour ses bons livres, ce qui est probablement le meilleur moyen de revivre sainement après un tel traumatisme.

source photo

**********************************************************************

Le G8 à Toyako, au Japon ?
Un spectacle purement médiatique, qui a coûté plus de 300 millions de dollars, pour décider de réduire de 50 % les émissions de CO2 avant 2050, sans dire l’année de la base de calcul, et pour confirmer les engagements financiers du G8 précédent de Gleneagles en 2005, qui n’ont évidemment pas été tenus.
Un forum sur la sécurité énergétique sera créé par le Japon.
Un groupe de « sherpas » sera créé pour suivre la crise alimentaire.
Et bla-bla-bla.
Les pelletées de charabia dégoulinant de ces chefs d’Etat, qui passent leur temps à légaliser une économie d’escroquerie généralisée et à entretenir des tueries présentées comme croisade des droits de l’homme, sont un spectacle toujours renouvelé.

source photo

************************************************************************

La poursuite du Président du Soudan, Omar-El-Béchir, par la Cour Pénale Internationale ?
Se reporter à un billet précédent de ce blog, avec une interview (07.02.07, « Le Monde ») de Louise Arbour, Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, et ancienne Procureure du Tribunal Pénal International, qui disait :
 » Quand on commence à dire que « la justice doit intervenir au bon moment« , par définition, on l’instrumentalise.(…) «  La Justice a ses raisons que la raison politique ne connaît pas.(…)

Et elle ajoutait en février 2007 :  » Quels sont donc les résultats politiques actuellement au Darfour pour nous dire d’y aller doucement avec la justice ? »

source photo

***************************************************************************

Pour prendre un peu d’altitude, voici un extrait d’une chronique de Claude Monnier, parue le 13.07.08, dans « Le Matin-Dimanche » :

(…)  » Les bombardements médiatiques auxquels nous sommes soumis nous donnent l’impression flatteuse de pouvoir tout savoir et tout comprendre en permanence ; en réalité, ils nous assourdissent, nous abrutissent et nous rendent donc – à l’inverse de ce dont nous nous flattons – plus insensibles que jadis aux bruits du monde ; ou alors s’ils nous y rendent sensibles, c’est pour le temps limité où tel bombardement atteint son intensité maximale, après quoi nous oublions tout, parce qu’un nouveau bombardement remplace le précédent et accapare la totalité de la petite attention dont nous sommes encore capables.
Pour dire les choses plus plaisamment : les bombardements médiatiques tendent à nous donner des cervelles de moutons, ces charmants ruminants toujours prêts à sauter collectivement dans la mer, si quelqu’un les y incite en leur faisant le cinéma du siècle…
 »

source photo

************************************************************************

Pour celles et ceux qui ont les nerfs et le cerveau solides et qui n’ont pas encore vu le film «  Valse avec Bachir » du réalisateur israëlien, Ari Folman, on y pressent ce que l’humanité – celle du sous-sol – peut avoir à subir derrière  » le cinéma du siècle « .

source photo

Extrait de l’interview d’Ari Folman :

 » Cette histoire est mon histoire personnelle. Le film retrace ce qui s’est passé en moi à partir du jour où j’ai réalisé que certaines parties de ma vie s’étaient complètement effacées de ma mémoire.
Les quatre années pendant lesquelles j’ai travaillé sur VALSE AVEC BACHIR ont provoqué en moi un violent bouleversement psychologique. J’ai découvert des choses très dures dans mon passé, et en même temps pendant ces années-là, ma femme et moi avons eu trois enfants. Finalement j’ai peut-être fait tout cela pour mes fils. Pour que lorsqu’ils grandiront et verront le film, cela puisse les aider à faire les bons choix, c’est à dire de ne participer à aucune guerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :