http://wc.lematin.ch

Ce titre est l’adresse sur laquelle vous pouvez vous exprimer sur la qualité des  » toilettes transparentes  » inaugurées ces jours-ci dans le quartier du Flon à Lausanne, dont le coût unitaire est de 200 000 francs suisses pièce (soit environ 125 000 euros) et dont l’architecture (!) s’inspire (!) de la forme d’un diamant.
C’est d’un chic fou.
Et donc ce sujet mérite une des double pages du  » grand quotidien  » de Suisse Romande en ce premier samedi de décembre 2008…

WC publics du Flonsource photo

Ces toilettes sont équipées d’un détecteur de mouvement.
Was ?

 » Si quelqu’un entre, le courant s’arrête et les molécules des verres à cristaux liquides bougent dans tous les sens : ça rend les vitres opaques. »

Ailleurs dans la même édition, et dans notre chapitre  » La Suisse, pays de la transparence « , on y apprend que Mr Hans-Rudolf Merz, Ministre de l’Economie et des Finances de la Confédération Helvétique, a choisi le paradis fiscal de l’île de Jersey pour y déposer les 6 milliards de francs (4 milliards d’euros) que le gouvernement destine à la recapitalisation de l’UBS, première banque suisse, dans le cadre de la « criiiiise »…


Gestionnaire des finances publiques helvétiques en bon père de famille…
La « trajectoire de tangente » de ce petit tour de passe-passe vise à échapper à la fiscalité … suisse qui met un impôt de 35 % sur le rendement des capitaux, appelé  » impôt anticipé  » qui,  » même s’il est dans certains cas, remboursé, il en résulte des charges pour l’investisseur qui pourraient diminuer le produit de la vente. Pire (sic), cet impôt pénalise les étrangers s’ils ne sont pas ressortissants de pays signataires de conventions de double imposition avec la Suisse. «  (re-sic)
Comme disait Alan Greenspan :  » Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal expliqué « …

Ce que l’on comprend parfaitement en revanche, c’est l’éditorial du rédacteur en chef adjoint du « Matin », qui éclaire le lecteur en ces termes :

 » Alors que l’avenir charrie avec lui son lot d’angoisses et d’incertitudes sur nos situations financières, alors que la majorité des habitants de ce pays se saigne malgré tout pour payer ses impôts, l’attitude de la Confédération est une immense provocation.(…)
 » En contournant sa propre fiscalité, en s’exilant sous des cieux fiscaux plus cléments pour sauver la plus grande banque suisse, notre pays se comporte comme un vulgaire voyou sans aucune morale. En agissant de la sorte, les autorités donnent raison à la gauche et aux esprits cyniques qui n’ont cessé de répéter qu’on ne vient au secours que des riches.
Et confirme ce cliché qui n’en est désormais plus un : nous ne sommes que des cochons de payeurs. »

On y ajoutera que les cochons de payeurs payeront deux fois : un fois avec la hausse des prix, l’augmentation du chômage, etc, etc… et une deuxième fois pour renflouer, par l’impôt,  les « ceusses » qui, depuis toujours, font dans l’ingénièrie  financière, laquelle consiste à inventer tous les moyens les plus raffinés de légaliser l’escroquerie.

L’architecture – en forme de diamant ? –
des banques de Jersey
ressemble-t-elle aux toilettes transparentes
de Lausanne ?

Merci de tirer la chasse d’eau.

Les temps sont durs pour tout l'monde ... par Telline de mer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :