Bienvenue à Kaboul

Mardi 21 avril: 15 h 00, heure locale.
Descente sur Kaboul dans un vol de la Safi Airlines en provenance de Dubaï. Magnifique paysage de montagnes partiellement enneigées, en alternance avec des vallées qui suivent des cours d’eau, avec parfois, mais rarement, des champs cultivés de chaque côté du tracé.
Ce qui est surtout magnifique, c’est que sur la même photo, le ciel est bleu, les sommets sont blancs, les flancs de montagnes sont bruns (pas de forêts), et certaines vallées sont vertes de cultures.

A 8 000 mètres :

p1000683

 A 3000 mètres :

p1000696

p1000711

15 h 30 : Atterrissage. Entrée dans l’aéroport, contrôles habituels, ni plus ni moins.
Personne ne demande le pourquoi, le comment, ni le « où?  »  de votre visite (même pas l’adresse de séjour) dans le pays, lequel est tout de même dans une situation particulière…  On comprend rapidement ce qui est évident : le danger pour l’Afghanistan ne vient pas de l’aéroport, contrairement à la plupart des pays du monde,…

Plusieurs portes – et sas en plein air – à franchir avant de serrer la main de nos hôtes, à plus de 300 mètres au-delà de la sortie du bâtiment de l’aéroport.
Première consigne de sécurité : monter ou sortir de voiture toujours par la porte côté trottoir et jamais côté rue. Ambiance…

En voiture vers le centre-ville, un forte envie de faire taire tous les stéreotypes et images, et peut-être préjugés, que l’on trimbale inévitablement avec soi sur ce pays et la situation.
Pas de chance : à peine arrivés sur le premier boulevard, quelques femmes en burqua, mendîent, accroupies à même la rue ou sur le trottoir.

p1000766
Une population jeune, une ville animée : toutes les avenues offrent une perspective sur les montagnes, parfois encore enneigées, qui encerclent la capitale. Les rues qui desservent les boulevards sont, elles, défoncées d’où une circulation lente et chaotique, qui dégage une poussière permanente – à rendre asthmatique.

p1000732

A Kaboul, tout doit commencer par le « briefing sécurité » que l’on peut résumer ainsi :
– le bureau doit savoir en pemanence où tu es, jour et nuit.
– voici un téléphone portable local que tu gardes sur toi en permanence et qui doit rester ouvert jour et nuit;
– le moindre changement de programme ou de trajet doit être signalé au bureau : ton chauffeur doit toujours savoir où tu te trouves;
– ne pas sortir du logement, de l’hôtel ou du bureau pour marcher dans la rue ou « faire un tour »: tout déplacement ne peut se faire qu’en voiture avec chauffeur;
– ne jamais prendre les transports publics; il est strictement interdit aux étrangers de se promener  dans le vieille ville du centre de Kaboul.
– il est possible de faire des courses à Kaboul, à condition d’être toujours accompagné (par un homme si vous êtes une femme), et la voiture doit toujours être garée à un maximum de 100 mètres de la boutique et en position de départ (ne pas avoir besoin de faire des manoeuvres).
– il est interdit de passer la nuit en-dehors de Kaboul, et de conduire une voiture sans chauffeur;
– les expatriés doivent quitter immédiatement les lieux où se trouvent des hommes armés, même en uniforme;
– ne pas prendre de photo si l’on ne sait pas exactement ce  que l’on photographie : s’il y a quoi que ce soit de militaire ou comme bâtiment officiel dans la prise de vue, cela peut être très problèmatique.
– toujours avoir de l’argent sur soi : en cas d’attaque, n’offrir aucune résistance.
– un uniforme de police n’est nullement une garantie que la personne appartient vraiment au corps de police.
– rester toujours autant que possible éloigné des installations militaires ou de sécurité, car ce sont des cibles pour les attaquants. Se tenir éloigné des convois de police, de militaires ou de l’ISAF ;
– éviter les lieux fréquentés par la plupart des expatriés occidentaux.

A titre de pause – voici votre pain au petit-déjeuner :

p1000727

 On reprend, avec d’autres conseils plus généraux :

– ne jamais sortir en short et en chemises à manches courtes; les femmes doivent toujours porter un voile sur la tête.
– quels que soient vos accompagnateurs afghans, ne jamais obstruer leurs possibilités de faire leurs prières. Ne jamais parler ou passer devant quelqu’un qui fait sa prière.
–  ne jamais boire d’alcool en public ni adopter de comportement exubérant;
– les salutations sont particulièrement importantes en Afghanistan : serrez la main droite et mettez la main gauche sur votre coeur en signe de sincérité. Avec une femme n’offrez pas de poignée de main, sauf si elle en prend l’initiative, et contentez-vous de mettre votre main gauche sur le coeur.
– demander des nouvelles de la santé est très bien vu, ainsi que de demander des nouvelles générales sur la famille – et de saluer la famille en partant. Si vous êtes un homme, ne parlez pas des épouses et des femmes de la famille de votre interlocuteur. Cela est perçu comme une offense.
– la tendance en Occident est d’aborder immédiatement le sujet à traiter avec son interlocuteur : cela est perçu comme brutal. Pour gagner le respect et la considération de votre interlocuteur, commencez par des salutations préliminaires et des éléments de conversation générale avant d’aborder le sujet.
– marcher devant quelqu’un- surtout si la personne est plus âgée que vous ou d’un statut supérieur – est très mal vu. Si vous êtes une femme, marchez toujours derrière les hommes.
– ne grimpez pas sur les murs et ne montez pas sur le toit si les maisons de vos voisins sont visibles, notamment si vous êtes un homme.
– se moucher en public est très mal vu.

 Autres consignes diverses :

– faites attention aux scorpions ;
– où que vous alliez, vérifiez toujours instinctivement où vous iriez en cas de tremblement de terre: sous la table ou sous le linteau d’une porte,etc….Le plus sûr n’est pas nécessairement de sortir à tout prix de l’immeuble.

A défaut de pouvoir photographier – et pour cause – les symptômes générateurs de l’angoisse sécuritaire, voici quelques vues reposantes dans un magasin d’antiquités  afghanes :

p1000749

p1000752

Et en guise d’au revoir :

p1000774

Publicités

2 Responses to Bienvenue à Kaboul

  1. Paola dit :

    Cher Bernard,
    tu sais, j’ai vu une différente Kabul avec tes yeux!!!!

    Merci, et à te révoir bientot…!!!!

    Paola

  2. Dizdarevic dit :

    Bonjour Bernard,
    Impressionnantes photos et règles à suivre sur place…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :