L’humanité… fichez-lui la Paix !

Dans un petit livre intitulé  » Préceptes de paix des Prix Nobel  » (Coll.Espaces libres – Ed Albin Michel), le lecteur peut lire quantité de citations extraites des discours ou prises de position des Prix Nobel de la Paix.
Beaucoup de ces citations sont assez générales, voire – paradoxalement  – banales, et malheureusement, le livre ne mentionne aucune référence (ni date) précise d’où ces citations sont extraites.
Mais on y détecte cependant une hantise quasi-générale, chez tous ces Prix Nobel de la Paix, de la destruction de l’humanité par elle-même, comme celle-ci du Dr Albert Schweitzer (France – 1952 – l’année mentionnée après chaque nom est celle de l’obtention du Prix Nobel) :

 » L’homme est devenu un surhomme parce qu’il a à sa disposition, non seulement des forces physiques innées, mais aussi parce qu’il commande les forces de la nature qu’il peut asservir.(…)
Mais nous devenons inhumains à mesure que nous devenons des surhommes : nous avons appris à tolérer les conséquences de la guerre… »
(…)

Albert Schweitzer – source photo

Mais on y trouve aussi quelques réflexions positives, à la fois réalistes et orientées sur un horizon d’espoir.
Petit florilège libre, en vrac :

 » A vrai dire, je n’a rien fait de spécial. D’autres personnes ont fourni un travail magnifique. Je dis souvent que j’ai été un leader par défaut, parce que nos vrais leaders étaient en prison ou en exil. C’est peut-être le sens de l’humour de Dieu qui explique ce choix. J’avais un nom facile à retenir.  »

«  Si quelqu’un vous dit que les gens sont impuissants, faibles, dites-leur qu’ils mentent, car nous avons réussi à mettre fin à l’apartheid. Et si nous avons pu en finir avec l’esclavage, avec le nazisme, avec l’Holocauste, avec quoi ne pourrions-nous pas en finir ? »

Archbishop Desmond Tutu par Wa-J

Mgr Desmond Tutu – Afrique du Sud – 1984
Source photo

******************

 » La haine détruit celui qui hait autant que celui qui est haï. »

 » La violence crée beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout. Et je l’ai dit à maintes reprises, les Noirs et les autres minorités luttent dans le monde entier pour leur liberté. S’ils succombent à la tentation d’employer la violence, les générations à naître seront les héritiers d’une longue et triste nuit d’amertume, notre principal legs pour l’avenir sera le règne sans fin d’un chaos n’ayant aucun sens. La violence n’est pas la bonne voie. »

« J’accepte le Prix Nobel de la paix au moment même où vingt-deux millions de Noirs américains sont engagés dans une bataille créatrice pour mettre fin à la longue nuit de la ségrégation.(…) Cette récompense (…) signifie que la non-violence apporte la réponse à la question politique et morale cruciale de notre temps, exprime la nécessité pour l’homme de vaincre l’oppression et la violence sans avoir recours à la violence et à l’oppression. J’accepte ce prix aujourd’hui avec une foi inébranlable dans l’Amérique et dans l’avenir de l’humanité. »

« C’est seulement lorsqu’il fait assez sombre que l’on peut voir les étoiles. »

(…)  » Il y a un type de tension non-violente et constructive qui est nécessaire au progrès(…) Nous devons exprimer notre volonté par des actions non-violentes, afin de créer au sein de la société une sorte de tension qui aidera des hommes à s’élever depuis les profondeurs sombres des préjugés et du racisme jusqu’aux hauteurs majestueuses de la compréhension et de la fraternité.
Le but de ces actions est d’engendrer une situation de crise tellement forte qu’elle aboutira inévitablement à la négociation. »

20080121-Martin Luther King Day par Dennis Mueller

Pasteur Martin Luther King – USA – 1964
Source photo

******************

Il faut  » élaborer une culture universelle de la paix, fondée sur un nouveau code éthique prenant en compte les espoirs et les aspirations de toute l’humnaité, à l’aube millénaire :

– il n’y a pas de paix sans justice
– il n’y a pas de juustice sans équité
– il n’y a pas d’équité sans développement
– il n’y a pas de développement sans démocratie
– il n’y a pas de démocratie sans respect pour l’identité et la dignité de toutes les cultures et de tous les peuples. »

 » La paix ne doit pas dépendre uniquement de ceux qui entreprennent les conflits. Le processus de paix doit être élargi au plus grand nombre. C’est le peuple qui a mis fin à la guerre du Guatemala. Nous , Guatémaltèques, avons forcé les parties combattantes à venir à la table des négociations, à ne pas faire de la guerre un processus politique. Les accords qui en ont découlé n’étaient pas un simple arrangement pour l’une des parties. Les accords de paix doivent être impérativement établis par la société civile et ne peuvent se limiter aux seules parties engagées. »

Rigoberta Menchú en Utah par Edgar Zuniga Jr.

Rigoberta Menchù – Guatemala – 1992
Source photo

*******************

 » Chaque personne est une minorité. Car être humain veut dire être seul. C’est la solitude de l’être humain qui le lie à la solitude de l’autre. Ensemble, ils arrivent sinon à annuler, du moins à atténuer cette solitude. Ils parviennent même à en faire des oeuvres créatrices et fécondes. Les minorités sont des catégories spéciales parce que, souvent, elles sont menacées. Elles ont besoin de protection. »

(…) Tous les livres sur la vie pèsent moins qu’une vie d’homme. Mais, direz-vous : quelle vie ? quel homme ? La réponse est : n’importe lesquels.  Dieu seul juge ses créatures en termes absolus. Nous ne possédons pas ce pouvoir. Elles ont toutes les mêmes droits. Leur existence relève du même mystère. La vie d’un savant n’est pas plus précieuse que celle d’un illettré. L’avenir d’un penseur vaut celle d’un ouvrier. »

« Il faut se battre contre l’indifférence. Elle n’aide que le persécuteur, l’oppresseur ou le geôlier, jamais la victime… »(…) Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le bourreau, jamais le torturé. »

Elie Wiesel - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2003 par World Economic Forum

Elie Wiesel – USA – 1986
Source photo

********************

 » Nous désirons la paix, c’est pourquoi nous n’avons jamais eu recours à la force.
Nous éprouvons un grand besoin de justice, c’est pourquoi nous sommes si obstinés dans la lutte pour nos droits.
Nous cherchons la liberté de conscience, c’est pourquoi nous n’avons jamais essayé d’asservir la pensée de chacun. »

Lech Walesa – Pologne – 1983
Source photo

***************

 » Le langage est déterminant. Il cerne le problème et définit la réponse, les droits et donc les responsabilités. Il détermine si une réponse médicale ou humanitaire est adéquate, et si une réponse politique est inadéquate.
Personne n’appelle un viol un  » cas d’urgence gynécologique complexe
« . Un viol est un viol, un génocide est un génocide. Tous les deux sont un crime.
Pour MSF, l’acte humanitaire cherche à soulager la souffrance, à aider à restaurer l’autonomie, à témoigner de la rélaité de l’pinjsutce, et à insister sur la responsabilité politique. »

 » L’humanitaire n’est pas un outil pour en finir avec la guerre ou amener la paix. C’est une réponse des citoyens à l’échec politique. C’est un acte immédiat, à court terme, qui ne peut effacer la nécessité à long terme de la responsabilité politique. »

James Orbinski – « Médecins sans frontières » – 1999
Source photo

******************

 » Qu’est-ce qu’implique la sagesse ? La compréhension que le monde n’a pas été créé par l’homme et qu’en altérant la nature et la Création, l’homme met en danger la survie humaine.
Qu’est-ce qu’implique l’0idéalisme ? Une croyance éthique et morale dans le devoir d’aider les êtres humains à survivre et à profiter de la bonté naturelle et de la beauté dont la Providence a comblé l’humanité. Que l’homme croie en un dieu ou en plusieurs, ou qu’il nie toute présence divine, il ne peut pas changer les lois qui dirigent l’univers sans l’endommager. »

Sean MacBride – Irlande du Nord – 1974
Source photo

*******************

 » Un équilibre des intérêts plutôt qu’un équilibre des forces, une recherche du compromis et de l’accord plutôt que d’avantages, le respect pour l’égalité plutôt que des revendications de pouvoir, tels sont les éléments qui peuvent conduire au progrès du monde et qui devraient être facilement acceptés par les individus raisonnables, s’ils tirent les leçons du XX ème siècle. »

Mikhaïl Gorbatchev – Russie – 1990
Source photo

Publicités

3 Responses to L’humanité… fichez-lui la Paix !

  1. argoul dit :

    Plein de bonnes pensées pour l’an neuf… qui est passé à dix !
    Meilleurs voeux de blog à blog. Et courage, le climat se réchauffe, on peut croire que le climat politique et humanitaire aussi…
    Argoul

  2. […] Haïti : l’adoption n’est pas une action d’urgence «   » L’humanité, fichez-lui la paix ! »  » Le reste muet de la politique (Michel Foucault) «   » Martin […]

  3. Ricky dit :

    No I’m not, you’re just willing to accept misspererentations, omissionsand out right lies whether directed at Israel or us directly. As with most things the Facade behind park 51, is just that, I am not surprisedthat Goldberg, Cohen, Beinart, would be taken in this way, but I didhave certain expectations that you wouldn’t

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :