Camus: « Au plus noir de notre nihilisme, j’ai cherché… »

Extraits libres d’un numéro hors-série
du « Magazine Littéraire« , consacré à Albert Camus
(les citations sans références sont extraites d’articles
qui ne les indiquent pas…)

:

“ Je suis né pauvre, sous un ciel heureux, dans une nature avec laquelle on sent un accord, non une hostilité. Je n’ai donc pas commencé par le déchirement, mais par la plénitude. ” (Essais, Gallimard 1967, p.380)

“Au plus noir de notre nihilisme, j’ai cherché seulement des raisons de dépasser ce nihilisme.
Et non point d’ailleurs par vertu, ni par une rare élévation de l’âme, mais par fidélité instinctive à une lumière où je suis né et où, depuis des millénaires, les hommes ont appris à saluer la vie jusque dans la souffrance.”
(L’été, L’énigme, Essais, p. 865)

 » Je suis de ceux que Pascal gouverne, mais ne convertit pas. »

« J’ai choisi la justice pour rester fidèle à la terre. »

 » Pour moi, Dostoïevski est d’abord l’écrivain qui, bien avant Nietzsche, a su discerner le nihilisme contemporain, le définir, prédire ses suites, monstrueuses, et tenter d’indiquer les voies du salut. »

 » Si tu veux être philosophe, écris des romans. »


 » Le démocrate est modeste, il sait qu’il ne sait pas tout, il accepte de réfléchir aux arguments de son adversaire. »

« La morale d’un homme, son échelle de valeurs, n’ont de sens que par la quantité et la variété d’exppériences qqu’il lui a été donné d’accumuler. »

 » Le privilège du mensonge est de toujours vaincre celui qui prétend se servir de lui. Et aucune vertu ne peut s’allier à lui sans mourir. »

 » Qu’est-ce qu’un homme révolté ? Un homme qui dit non.
Mais s’il refuse, il ne renonce pas: c’est aussi un homme qui dit oui, dès don premier mouvement. »
(..)
 » Toute valeur n’entraîne pas la révolte, mais tout mouvement de révolte invoque tacitement une valeur ».(…)
 » Si confusément que ce soit, une prise de conscience naît du mouvement de révolte : la perception soudain éclatante qu’il y a dans l’homme quelque chose à quoi l’homme peut s’identifier. »(…)
 » Plutôt mourir debout que vivre à genoux. »(…)
 » Je me révolte, donc nous sommes. »(…)
 » Le révolutionnaire est en même temps révolté, ou alors il n’est plus révolutionnaire, mais policier et fonctionnaire qui se tourne contre la révolte. Mais, s’il est révolté, il finit par se dresser contre la révolution… »
« Tout révolutionnaire finit en oppresseur ou en hérétique. »
(…)
 » On commence toujours par vouloir la justice et on finit toujours par créer une police. »


Quand on lui demandait s’il appartenait à la gauche, il répondait :  » Oui, malgré moi et malgré elle. » (Oliver Todd)

 » Lui qui est né «  à égale distance de la misère et du soleil », la misère lui a appris la nécessité de l’engagement politique, le soleil que l’engagement n’est pas tout. » (Alain Finkielkraut).

 » Camus lie révolte et mesure, ce qui le conduit à une critique de la révolution au nom de la révolte authentique : le refus de voir l’homme traité en chose, en objet exclusivement historique. Cela va bien au-delà du simple constat sur l’échec des régimes totalitaires : cela met en jeu des impulsions fondamentales de la modernité. » (Alain Finkielkraut)

Camus était  » un petit pied-noir entré par effraction dans le salon des idées qui dérangeait les beaux esprits, éternels ricaneurs, distrayants sans doute pour l’ordinaire des vies (nous en
connaissons tous), mais au fond très lassants, non à force de fiel mais d’impuissance. Je crois que Camus ne supportait pas cette impuissance,
(…) et les petits messieurs de la rive gauche ne supportaient pas son énergie à créer. Ils lui ont reproché sa façon de toujours s’installer ailleurs, en-dehors, plus loin, en s’écartant de la vanité des polémiques habituelles, littéraires ou politiques.
Camus a payé au prix fort son souci de se dégager de la tribu instruite, en solitude,. »
(Daniel FRondeau).

Voilà qui mouchera pour longtemps celles et ceux qui ont fait d’Albert Camus un « second couteau », probablement parce que né et vécu en-dehors du boulevard périphérique parisien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :