Vents mauvais sur l’Europe

La partie de poker menteur vis à vis du peuple grec est un spectacle pitoyable : tous les acteurs privés de la spéculation financière internationale, qui ont profité de l’aide des Etats au moment de la crise des subprimes en 2008-2009, sont aussi les mêmes qui spéculent maintenant contre la Grèce, sur un simple claquement de doigts d’une agence de notation – qui n’a de comptes à rendre  à personne.
Ce spectacle est aussi celui de la débandade des Etats et de l’Union Européenne devant les banques qu’ils ont sauvés l’an dernier. Ils se tiennent par la barbichette, et  que ce soient les Grecs ou les autres Européens – de toute façon, ce sont les contribuables qui paieront l’addition, comme d’habitude.
Il ne suffit pas de renflouer les banques, nous devrons aussi renflouer les Etats, et pas seulement le nôtre.

Et pendant ce temps-là,
l’extrême-droite hollandaise est en tête des sondages;
l’extrême-droite flamande vocifère au Parlement belge, comme de vulgaires supporters de football;
le parti « 
Jobbik« , nationaliste et anti-européen, fait une entrée en force au Parlement hongrois ;
le risque est réel que le 6 mai le Parti Conservateur, anti-européen, gagne les élections britanniques
etc,etc…

Pendant ce temps-là, le débat fait rage sur la loi contre la burqa, le Parlement européen se penche sur le traumatisme de la fessée comme approche éducative…

Quant au Président de l’Union Européenne, on lui souhaite de ne pas laisser son nom de famille comme surnom de clown triste qui assiste, impuissant, à la montée des périls.

Mr Herman Van Rompuy, président de l’Union Européenne.

******

On y ajoutera ceci :

Le 30 avril, Mr Brady Dougan, le directeur du Crédit Suisse, se fit voter par l’Assemblée Générale des actionnaires un bonus de 91 millions de francs suisses pour l’exercice 2009, sur les 3 milliards versés à l’ensemble des cadres de la banque.

Mr Brady Dougan, directeur du Crédit Suisse (source photo : tsrinfo.ch)

« Ayez honte » a lancé, à la tribune officielle, le représentant de l’association des victimes de la faillitte de Lehman Brothers en 2008.
« Plutôt que de vous acheter un yacht, achetez-vous une bonne conscience. »
Un autre orateur
: « Oserez-vous dire à vos parents combien vous gagnez réellement ? « 

Mr Dougan répond ainsi aux critiques :  » Nous avons tenté de trouver un juste équilibre entre l’octroi de rémunérations compétitives  et répondre de manière appropriée aux soucis des milieux politiques et du public. »
Autrement dit :
 » Cause toujours, on n’en a rien à faire. »

Même son de cloche (sic) chez le Président du Conseil d’aministration .  » La banque veillera à améliorer son système de rémunération ».

Le jour où ces soi-disant maîtres de l’économie mondiale,
aux regards de becs de gaz,
se rendront compte
que leur arrogance fait le lit du populisme ravageur,
il sera trop tard.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :