Wikileaks : deux opinions, une conclusion

 Trois extraits de commentaires sur l’affaire Wikileaks,
parues dans le quotidien suisse « Le Matin » :

un favorable
un défavorable
et une conclusion, venue d’ailleurs, 
                   mais qui pourrait clore le sujet…                 

***************** 

             » Ce qui est révélé, c’est à la fois l’abus du secret d’Etat, qui ne sert souvent qu’à masquer des actions ilégales, et la faiblesse du contrôle sur les activités de renseignement.
Comme ancien magistrat, je sais très bien que certaines choses doivent rester secrètes, du moins un certain temps. Mais il faut se méfier de la culture du secret qui menace les démocraties. Et quand les Etats se livrent  à des actes de voyou, il est bon de se révolter.
(…)
Je trouve utile que tout le monde sache à quel point nos institutions, devant des faits allant à l’encontre de nos principes et de nos valeurs, peuvent se montrer faibles et incapables de se  défendre. »(…)

Dick Marty, ancien Procureur du Canton du Tessin (suisse), ancien membre de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe chargé d’enquêter, en 2005, sur les prisons secrètes de la CIA installées en Europe.

**************

                    » Comme journaliste et comme citoyen, je reconnais pleinement  aux diplomates le droit au secret des sources que nous autres, dans la presse, défendons bec et ongles. La confidentialité leur est nécessaire. Si la diplomatie devait se faire sur la place publique, elle ne serait qu’un théâtre de mensonges et de propagande.(…)
Je trouve que les journaux manifestent un mépris de leur professsion en donnant une importance de scoop à ces révélations qui n’en sont pas.
Les journalistes ont-ils si peu confiance en eux-mêmes qu’il leur faille présenter comme la seule vérité possible la vérité des diplomates américains ?
« (…)

Bernard Guetta, journaliste français à L’Express, commentateur à France-Inter (source photo)

*************

On laissera le dernier mot à Christophe Gallaz, écrivian et chroniqueur suisse (« Le Matin-Dimanche » – 05.12.10) :

   » Nous voici renseignés sur la phase terminale de nos démocraties occidentales. (…)
Wikileaks viole un principe de basse : celui qui justifie la discrétion des conversations diplomatiques nécessaires au bon ordre mondial. Dans un conlfit entre deux Etats, il serait dévastateur que des processus de négociations visant au compromis soient rendus publics. (…)
Le matériau révélé par Wikileaks n’est pas de cette nature. Il ravive plutôt la tonalité d’informations déjà connues ou pressenties. (…)
Les révélations de Wikileaks ont ont pour effet principal de restaurer (…) un peut de voir et de parler vrai. (…) Il en résulte un bénéfice démocratique certain. (…) Or ce bénéfice n’est plus perçu comme tel, au sommet des pays occidentaux les plus ouverts en apparence, mais une comme une catastrophe pure et simple.(…)  Cette inversion, qui fait voir le bénéfice en catastrophe, est facile à situer. En termes de démocraties, nos pays occidentaux produisent aujourd’hui plus de rituels que de citoyenneté substantielle.


                   L’idéal de la démocratie s’est perverti comme s’est perverti l’idéal de la foi, dont la mise en religion a fini par produire les plus vaines liturgies. La conscience des fidèles s’entrouve distraite comme est distraite l’attention des citoyens, qui votent sans plus s’apercevoir que les enjeux effectifs ont glissé loin de leur portée.     
« …11 septembre de la diplomatie mondiale…« ,
« … fait courir des risques aux gens du monde entier qui font appel aux Etats-Unis pour les aider à un gouvernement transparent… »,
 » …une société transparente est totalitaire…
Le délire intellectuel au pouvoir, de quoi normaliser le père Ubu. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :