A MM.Ben Ali,Khadafi,Moubarak,Saleh…

Messieurs les Présidents,

Nous ne souhaitons que vous rappeler qu’un certain Charles De Gaulle, Président de la République Française, a, au terme non achevé de son deuxième mandat, à l’âge de 79 ans, annoncé un référendum au terme duquel, s’il était désavoué, entraînerait son immédiate démission.

Ce qui fut fait, après la publication des résultats par un vote négatif à 52,41 %.
Le lendemain même du référendum, un communiqué de la Présidence indique d’une manière laconique :
 » Je cesse d’exercer mes fonctions de président de la République.
Cette décision prend effet aujourd’hui à midi. »

   
 

De Gaulle dans son dernier discours de Président,
sur la Place de la Résistance à Quimper.

 

*************

On ne se retiendra pas de citer par ailleurs Edmond Kaiser,
fondateur de Terre des hommes
qui, dans ses notes de voyage, mentionnait :

(…)
 » Rêver, espérer, vouloir, pouvoir.
Ce qu’on rêve on l’espère,
ce qu’on espère on le veut,
et ce qu’on veut on le peut.

Et le rêve est donné
à ceux des hommes
qu’une âme vigilante
empêche de dormir
. »
(…)

 La peur que les puissants inspirent au début
disparaît dès qu’il est manifeste, en réalité,
que ce sont eux qui ont peur.
Ils ne sont qu’apparatchiks,
leur appareil n’est qu’apparat,
ils ne sont forts que de leur force.
(…) 

« Que chacun sache et se réveille,
et que nous reprenions notre âme,
notre conscience et nos pouvoirs des mains indignes
auxquelles nous les avons aveuglément confiés ».
(…)

Vous connaissez la définition du mot « larme »
dans un dictionnaire des symboles ? Voici :
« Goutte qui meurt
en s’évaporant,
après avoir témoigné.
 »
(…)

 » Notre force, c’est de n’être rien du tout
devant ces gens qui détiennent le pouvoir,
nous pouvons donc les terroriser.
Car l’attribut essentiel du pouvoir, c’est la trouille.
De le perdre ».
(…)

A faire le compte de nos élites
engraissées sans entonnoir,
façonnés millionnaires s’ils ne l’étaient déjà,
ou multimillionnaires, surpayés au travail,
à la retraite ou en démission,
ruche à vieillards Nestlé nonagénaires.

Appelés de force à boucher les trous d’abysses financiers
très largement dus à ce genre
de dilapidations polymorphes des fonds publics – aux frais des pauvres – 
nous aimerions que d’autres enfin se lèvent aussi,
écoeurés d’un système écoeurant,
se concertent et entament une résistance active.

Mais la sagesse populaire s’exprime hélas :
«  Si on les payait moins, on n’en trouverait point ».
….Belle perte ! »
(…)

« En cognant sur la tête des grands,
on fait du feu pour les petits. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :