L’esclavage aurait-il aussi sa « modernité » ?

 L’esclavage, sous la forme des traites négrières des siècles passés, a été qualifié,  dans le droit français (Loi Taubira), et à juste titre, de crime contre l’humanité. Or dans les textes officiels des Nations Unies, on parle fréquemment des formes contemporaines d’esclavage : y aurait-il des différences de nature entre ce qu’était un crime contre l’humanité il y a 3 ou 4 siècles et certaines réalités d’aujourd’hui ?

Que ce soit l’enrôlement des enfants dans les conflits armés, la promotion de la prostitution des enfants sur Internet, les multiples formes de travail forcé, domestique ou non, dans le cadre de la servitude pour dettes, le transport de jeunes filles à l’étranger pour prostitution après leur avoir soustrait leur passeport, etc… la liste est longue de réalités contemporaines où la contrainte, la perte d’identité, l’abolition de tous les droits, sont organisés de manière planifiée et systématique.

LArticle 7 (alinéa 2- c) des statuts de la Cour Pénale Internationale, définit ainsi une des formes du “Crime contre l’humanité” : ” Par réduction en esclavage, on tend le fait d’exercer sur une personne l’un ou l’ensemble des pouvoirs liés à la propriété, y compris dans le cas de la traite des êtres humains, ne particulier des femmes et des enfants à des fins d’exploitation sexuelle”.

 

Dans un ouvrage de Kevin Bales, Disposable people – New slavery in the global economy”, ( « Personnes disponibles – Le Nouvel escalavage dans l’économie globale« ), on trouve les comparaisons suivantes :

Ancien esclavage : 
       “legal ownership assertedpropriété légale avérée
Nouvel esclavage :
       legal ownership avoidedpropriété légale évitée

Ancien esclavage :
       high purchase costprix d’achat élévé
Nouvel esclavage :
       very low purchase costprix d’achat très bas

Ancien esclavage :
       low profitsprofits minimes
Nouvel esclavage:
       very high profitsprofits très élevés

Ancien esclavage:
       long-term relationshiplien durable
Nouvel esclavage:
       short-term relationshiplien à court terme

Ancien esclavage:
        slaves maintainedles esclaves restent esclaves
Nouvel esclavage:
        slaves disposable”les esclaves sont “jetables”

Ancien esclavage:
       ethnic differences importantl’origine ethnique est importante
Nouvel esclavage:
       ethnic différences not importantl’origine ethnique est secondaire.

Lorsqu’on sait qu’aucun texte de droit – repeat : aucun texte  ne prévoit que la notion de Crime contre l’humanité doive être strictement réservée aux situations de conflits armés (même si, dans la réalité, cette notion n’est utilisée que dans les procès de criminels de guerre), pourquoi faut-il donc que, dans l’histoire du droit et de la perception collective des réalités, il faille toujours attendre que les crimes soient commis – et attendre 50 ans, un ou plusieurs siècles – pour que les crimes soient qualifiés pour ce qu’ils sont vraiment ?

 

Source photo

Advertisements

3 commentaires pour L’esclavage aurait-il aussi sa « modernité » ?

  1. Joël Minois dit :

    On a tendance à oublier que l’esclavage n’a pas été seulement de l’Afrique vers l’Amérique, il a été de l’Afrique vers l’Arabie et actuellement de l’Indonésie vers les pays du Golfe. Ceci étant, n’oublions pas de balayer devant notre porte.

  2. mirabelle dit :

    excellent, terrifiant et nécessaire rappel – ou précision. merci 1000 fois !!!

  3. vet ethnique dit :

    Très bien expliqué, je suis pleins de blog de votre secteur d’activité
    mais le votre est un must.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :