Suisse : criminalité des mineurs en baisse

Dans les médias suisses (21.03.2011)
(www.rsr.ch)

 » Le nombre d’infractions recensées en Suisse a baissé de 2% en 2010 pour s’inscrire à 656’858. Par rapport à l’année précédente, les infractions au code pénal ont régressé de 5%.                  
Le nombre de prévenus enregistré chez les mineurs a quant à lui diminué de 8%.
(…) 
Le nombre total de prévenus – une personne peut être enregistrée par la police pour plusieurs infractions – a diminué de 1,4%.
Cette tendance est imputable presque exclusivement aux mineurs, pour lesquels la baisse a été beaucoup plus nette (-8%).
Non seulement le nombre de mineurs concernés a diminué, mais ces derniers étaient aussi impliqués en moyenne dans moins d’infractions.

Pour ce qui est de l’origine des auteurs, 80% des prévenus dénoncés pour des infractions au code pénal font partie de la population résidente de la Suisse, 4% sont des requérants d’asile et 15% sont des étrangers séjournant en Suisse sans permis de longue durée. Si l’on ne considère que les prévenus faisant partie de la population résidente, 63% des auteurs d’une infraction au code pénal sont de nationalité suisse, contre 37% d’étrangers. »(…)

Extraits de l’interview de Mr Olivier Guéniat, Chef de la Police judiciaire du Canton de Neuchâtel(…) :

Question du journaliste radio :  » Ce qui a beaucoup retenu notre attention, c’est que la violence chez les jeunes a beaucoup baissé. Comment expliquez-vous cette baisse de la crimimlaité chez les jeunes ?

Réponse :  » C’est vraisemblablement la conjonction de multiples facteurs, et pas seulement des efforts de prévention. Il y a une tendance actuelle de la jeunesse à poser moins de problèmes. Par contre, il y a une partie de ces mineurs qui sont « sur-actifs », et ceux-là produisent 40 à 50 % de la criminalité. Et là on a encore énormément à faire pour les prises en charge.
Mais quand on voit qu’on est arrivé à moins de 20 % d’auteurs mineurs de criminalité par rapport à la criminalité générale, alors qu’on était à 30 % dans les années 1980, et 20% pendant à peu près 20 ans, et aujourd’hui en-dessous de 20 %, c’est quelque chose de très satisfaisant : il faut avoir confiance en cette jeunesse. »

Mais on peut compter sur les media qui se repaissent de l’étalage des crimes graves dont le traitement à répétition augmente le sentiment d’insécurité dans la population, alors que statistiquement, c’est le contraire…

Voir les précédents billets de ce blog sur ce même sujet :

 » Délinquance juvénile : mais qu’est-ce qu’on nous raconte ?

 » Enfants et confettis « propres en ordre », s.v.p…

Publicités

2 Responses to Suisse : criminalité des mineurs en baisse

  1. Mellie dit :

    This is my first time i visit right here. I discovered so many ennittainerg stuff in your blog, particularly its discussion. From the tons of feedback in your articles, I guess I am not the only one obtaining every one of the satisfaction here! Keep up the great perform.

  2. . Analyst Edward Najarian said he does not expect credit metrics to recover until 2010 and forecast more dividend cuts and capital raising at banks, including Bank of America Corp (BAC) and Wachovia Corp (WB), in the second half of this year.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :