Revenu de base garanti … pour les 16 – 26 ans !

Le peuple suisse a refusé (77% des votants), ce dimanche 5 juin 2016, sur le « Revenu de base inconditionnel », qui lui était présenté selon la définition suivante :

 » Revenu de Base Inconditionnel (RBI) est une rente mensuelle, suffisante pour vivre, versée individuellement à chaque personne, de la naissance à la mort, quels que soient ses autres revenus ou sa fortune.

Comme avec les autres revenus, le RBI se substitue à la plupart des prestations sociales jusqu’à la hauteur de son montant (AVS, AI, allocation d’étude et familiales, aide sociale, assurance chômage, etc.). Les prestations sociales en sus seront maintenues pour les ayants droit, par exemple dans le cas du chômage ou des prestations complémentaires. »

   Pourquoi pas ? au rythme où se succèdent les victimes par millions des crises économiques récurrentes, la voie est ouverte aux – utopistes qui, parfois dans l’histoire ont été de précurseurs prophétiques… »

On ne peut s’empêcher de poser la question : le système serait-t-il durable ? On ne le saura que lorsqu’un pays aura essayé…
Aux deux extrêmités de la pyramide des générations, les problèmes s’aggravent : d’un côté, une génération de plus en plus nombreuse de retraités qui, progressivement, verront leurs pensions diminuer. De l’autre côté, une génération de jeunes soit sans emploi, soit en stages perpétuels rémunérés ou non, qui ne cotiseront qu’à partir de 30 ou 35 ans, avec des emplois précaires dans leur durée.

Résultat de recherche d'images pour "jeune aventurier"

Et donc, dans une France et une Europe à la démographique vacillante, et puisqu’il paraît qu’ « on a tout essayé « …une mesure d’urgence et de simple bon sens s’impose : il faut mettre en place un système de revenu de base universel pour tous les jeunes de 16 à 26 ans.
– D’une part, l’apprentissage de la gestion autonome d’un budget ne se fait que si on met les individus en situation de l’assumer progressivement.
– Cela ferait cesser ce spectacle humiliant (pour les jeunes) de la succession d’études coûteuses (pour des parents dont les retraites ne suffiront plus), de stages à répétition, gratuits ou très faiblement rémunérés, pour une génération entière de jeunes adultes contraints de vivre chez – et aux frais de – leurs parents  jusqu’à 30 ans et plus…
– Ce revenu ferait l’objet des mêmes charges sociales générales, ce qui couvrirait une part des dépenses de santé, une contribution significative aux caisses de retraite,  etc…

A quelles conditions ?
– Suivre l’école selon ses capacités, ce qui contribuerait à l’équilibre des formations différenciées selon les talents, et selon une diversité de compétences et de niveaux de responsabilité, ce dont le marché du travail a besoin.
– Passer une période de 2 ans, entre 16 et 26 ans, dans un pays d’une autre culture que la culture d’origine, soit en une fois, soit en plusieurs séquences, soit en études, soit en travail, soit en bénévolat – dont 3 mois dans une association d’utilité publique ou humanitaire.

Qui aimerait creuser cette idée ?
Quel candidat à quelque pouvoir serait d’accord d’affronter une partie de l’opinion publique pour tester la formule ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :